bienvenue à toi amateur d'Harry Potter ou de fanfiction en tout genre, ce forum est fait pour toi ;)
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La Rose Noire - HPFanFic

Aller en bas 
AuteurMessage
Blacky
Apprentit posteur
Apprentit posteur
avatar

Nombre de messages : 24
Age : 32
Localisation : Paris / Evry
Date d'inscription : 30/09/2006

MessageSujet: La Rose Noire - HPFanFic   Ven 6 Oct - 12:33

Hello !
Et bien voilà, pour toi Emie, et pour les autres bien sûr ^_^, je reposte ma fanfic d'Harry Potter, La Rose Noire.
Dire que cela va faire 5 ans maintenant que j'ai commencé à l'écrire.... toujours pas finie ! Promis, Emie, je la finirai, un jour !
Lol, tu recevras un courrier, à tes 50 ans, et oui ça sera la fin de la Rose Noire !!! Ouais !!!
Non j'essaierai d'être plus rapide ! afro
Cette fanfic m'a énormément apporté, m'a faire prendre conscience de mon goût insoupçonné pour l'écriture, et un univers jusque là inconnu, m'a aidé à mieux m'exprimer à l'écrit, à developper mon imagination !
Et oui, sans ma petite Aurore, je ne serais pas ce que je suis aujourd'hui, snifsnif, petite larmichette.
Aurore, une héroïne de fanfiction toute bête, mais qui est une personne toute à part entière et bien spéciale pour moi désormais !

Bref, revenons à nos Mewtons,
Plus précisément, c'est une Severus Rogue Fanfiction ^^'

Voilà le premier chapitre de la Rose Noire, je vous laisse découvrir, ou redécouvrir, tout ça !

Gros bisoux !

Blacky.


Pas d'avertissement particuliers pour ce chapitre.
~~~~~~

La Rose Noire

Chapitre 1
Douce et Amère Petite Rose


Le premier Septembre était enfin arrivé.
Pour la cinquième année consécutive, Harry, Hermione et les autres élèves de l’école de Poudlard, allaient pénétrer dans le grand Hall pour assister à la cérémonie de répartition, ainsi qu’au banquet de début d’année.
Albus Dumbledore s’apprêtait à entrer dans le grand Hall, certains professeurs s’y étaient déjà installés, et attendaient que les festivités commencent.
- Albus ! fit une voix derrière le directeur.
Ce dernier fit volte face, et sourit à l’attention de Minerva McGonagall qui venait d’apparaître à ses côtés.
- Est-elle arrivée ? s’enquit le professeur de métamorphose.
- Non pas encore… répondit il d’un air pensif. Je me demande bien ce qu’elle fait, elle m’a dit qu’elle ferait le voyage en train, mais elle aurait du déjà être là ! Et vous, ne devriez-vous pas accueillir les premières années ?
- J’y allais de ce pas. expliqua-t-elle. Je voulais juste venir aux nouvelles. L’arrivée d’un nouveau professeur, avec tous les problèmes que nous ont apporté ses prédécesseurs... je suis en droit de me poser certaines questions.
- Oh Minerva, vous la connaissez aussi bien que moi ! Pensez-vous vraiment qu’il puisse y avoir un quelconque problème avec elle ?! lui répliqua Albus.
- Je sais bien, acquiesça Minerva, mais ça fait tellement longtemps qu’on ne la pas vue… depuis qu’elle et Sirius…
- Si j’étais vous, je n’aborderais pas ce sujet ! La coupa-t-il. Elle revient parmi nous, c’est tout ce qui compte. Je lui fais entièrement confiance. Je me suis occupé d’elle depuis sa naissance, elle est comme ma propre fille !
- Bien. Je suis malgré tout heureuse de la revoir, avoua-t-elle, elle était tellement mignonne quand elle était enfant !
- Et elle est devenue si puissante ! Je pense que nous n’aurons pas de problème avec elle. Déclara Dumbledore.
- Mais comment ce fait-il que nous soyons restés sans nouvelle d’elle pendant plus de 13 ans ?! L’interrogea soudain la sorcière.
- Oh, je ne pense pas qu’il faille nous inquiéter de ce détail, elle a juste voulu prendre un peu de recul par rapport à Poudlard, un cœur brisé peut prendre parfois du temps à se remettre ! expliqua Dumbledore.
- Oui, je me doute… répondit McGonagall. Mais cela fait si longtemps…
- Bien, je crois que notre travail commence maintenant ! Déclara Dumbledore en posant son chapeau sur sa tête. Alors ma chère Minerva, je vous souhaite une bonne rentrée !
- Vous de même Albus ! répliqua cette dernière en souriant.
Tous deux se séparèrent, prêts à entamer une nouvelle année scolaire.
~*~


Les anciens élèves avaient déjà pris place à leurs tables respectives, quand les plus jeunes sorciers firent leur entrée dans le grand hall, escortés du professeur McGonagall.
Cette dernière fit un grand sourire à Dumbledore en arrivant à la hauteur de la table des professeurs puis se retourna.
- Nous allons maintenant procéder à la cérémonie de répartition, expliqua Minerva en s’adressant à l’assemblée.
Les élèves de 1ère année défilèrent devant le Choixpeau magique les uns après les autres.
Pendant que toute l’attention des élèves était portée sur la cérémonie de répartition, une personne vint rejoindre discrètement la table des professeurs.
La fine silhouette d’une jeune femme d’une trentaine d’année, aux longs et lisses cheveux blonds dorés retombant jusqu’au bas de son dos, s’assit à la droite de Dumbledore.
- Ah, te voilà enfin. Chuchota ce dernier, j’ai bien cru que tu allais manquer mon discours !
- Excuse moi, j’ai accompagné Hagrid, ça a pris plus de temps que prévu. Je voulais faire un peu connaissance avec les élèves.
Dumbledore lui fit un léger sourire accompagné d’un signe de la tête, et reporta son attention sur la cérémonie de répartition. Le professeur Chourave la détailla un instant puis lui tendit sa main en souriant.
- Bonsoir ! Chuchota-t-elle. Bienvenue parmi nous. Je suis Samantha Chourave, professeur d’herbologie et voici le professeur d’astronomie, Arlanne Sinistra.
Samantha indiquait sa collègue qui faisait de grands signes une place plus loin. Et juste derrière elle, la jeune femme brune, c’est Kally Vector, professeur d’arithmancie.
- Enchantée. répondit la nouvelle. Je me présente : Aurore Du Lac.
Le professeur Rogue, qui se trouvait entre Chourave et Sinistra, leva la tête vers Aurore. Ses yeux noirs changèrent d’expression l’espace d’une seconde, s’illuminant d’une étincelle inhabituelle avant de retourner fixer son assiette.
Sinistra qui avait observé la scène fut quelque instant secouée d’un fou rire, et se pencha vers Aurore, ce qui força Rogue à déplacer sa chaise vers l’arrière pour éviter de gêner le professeur d’astronomie.
- Ce sorcier juste à côté de moi, incapable d’aligner trois mots pour le moment, commença-t-elle en riant, c’est le professeur Severus Rogue.
- Notre Maître des Potions ! Compléta Samantha d’une voix grave.
Cela fit sourire Aurore, Sinistra éclata de rire face à un Severus Rogue plutôt blasé, qui soupirait d’exaspération.
- Nous nous connaissons déjà, alors vous perdez votre temps ! Déclara-t-il, agacé. S’il vous plait Arlanne pourriez vous vous rabattre légèrement que je puisse revenir à ma place !
- Si vous le connaissez, vous devez être habituée à son côté ronchon ! C’est bien ! Ajouta Chourave. Il n’est pas toujours commode mais nous l’aimons bien !
- Et comment le connaissez-vous ??? Reprit Sinistra plus curieuse que jamais revenant sur la place de Rogue le forçant de nouveau à se pousser.
Aurore se mit à rire.
- Bon ça suffit ! S’indigna Rogue. Cela ne vous regarde en rien, retournez à votre place !
- Severus !! Intervint Dumbledore d’une voix grave. Vous êtes sensé montrer l’exemple ! Vous devez suivre la cérémonie, vous discuterez avec ces dames plus tard !
Rogue replongea le nez dans son assiette, vexé, alors que Sinistra pouffait discrètement de rire, accompagnée par Chourave.
- Ça vous apprendra à râler une fois de plus ! Lui glissa-t-elle à l’oreille
Severus lui lança un de ses regards type noir-foudroyant-qui-tue dont lui seul avait le secret, signe que Arlanne Sinistra avait beaucoup de chances qu’il y ait du monde autour d’eux.
De son côté, Aurore le regarda un peu gênée mais dirigea au plus vite son attention vers les tables des élèves, alors que le dernier sorcier de 1ère année était envoyé à Gryffondor.
~*~


Dumbledore prit la parole et entama son discours de début d’année, souhaitant à tous, la bienvenue et rassurant l’assemblée sur l’année à venir.
Puis Aurore se leva. Elle regarda Dumbledore qui lui rendit un confiant sourire pour l’encourager avant de porter son regard vers les élèves. Elle était plus resplendissante que jamais. Son doux visage était illuminé par de grands yeux bleus ainsi qu’un tendre sourire. Les regards des élèves s’arrêtèrent aussitôt sur l’inconnue. Les plus âgés la détaillaient avec attention, et certains même l’observaient bouche bée.
- Bien, je vais maintenant laisser la parole à votre nouveau professeur de Défenses contre les forces du mal… expliqua Dumbledore qui regardait Aurore plus fier que jamais.
- Bonsoir à tous ! Commença-t-elle offrant aux élèves sont plus beau sourire, je me présente, je suis Mlle Aurore Du Lac. J’espère vraiment que cette année se déroulera aussi bien que possible et que vous pourrez enfin passer une année enrichissante en cours de Défense contre les forces du mal. Je tiens à vous rassurer, j’ai été soumise à des testes de sécurité sur ordre du ministère et vous ne courrez aucun danger avec moi. Votre directeur me fait entièrement confiance, il me connaît depuis ma naissance -pour la très simple raison qu’il est mon parrain- et m’a jugé suffisamment compétente pour prendre ce poste. C’est ma première année d’enseignement donc ne soyez pas trop durs avec moi. Je suis pour ma part ravie de revenir dans cette école pour vous apprendre tout ce que je sais. Je n’ai jamais étudié ici, j’ai fait mes études au collège Beauxbâtons en France, mais ce lieu a toujours été cher à mon cœur. J’espère que nous passerons une bonne année ensemble, merci…
Elle termina son discours dans un tonnerre d’applaudissements. Quelques élèves s’étaient même levés et continuaient d’applaudir pour marquer leur enthousiasme. Cela réchauffa le cœur d’Aurore qui arrivait malgré tout dans un univers bien différent de ce qu’elle avait connu.
- Ils vous aiment déjà ! S’amusa le professeur Chourave quand Aurore se rassit à ses côtés.
- Vous allez vous plaire ici, intervint Kally d’une voix douce. Ces enfants sont tous attachants.
Aurore acquiesça en rougissant. Severus broncha inconsciemment à cette remarque.
Dumbledore annonça la fin des discours et le début du banquet.
La soirée se termina plutôt bien. Samantha Chourave et Arlanne Sinistra n’avaient cessé de questionner Aurore (au grand désespoir de Severus qui était malheureusement placé entre elles et qui lui n’avait pas décroché un mot de la soirée)
Dumbledore marqua la fin de la fête. Elèves et enseignants prirent tous le chemin de leurs chambres, prendre du repos avant d’entamer leur première journée de cours.

Aurore et Albus restèrent les derniers dans la Grande Salle.
- Ca c’est plutôt bien passé, non ? demanda la jeune femme
- Plutôt bien ? Répéta Dumbledore amusé, tu leur as fait un de ces effets oui ! Ils t’aiment déjà, ils étaient comme hypnotisés quand tu leur parlais tout à l’heure. Je crois que j’ai enfin trouvé le professeur qu’il fallait à ce poste.
La jeune femme ne pu s’empêcher de rougir, Dumbledore lui fit un sourire et passa sa main sur son visage.
- Ma chère enfant, souffla-t-il, c’est bon de te savoir de nouveau avec moi ! Te décideras-tu un jour à me dire ce qui s’est passé pendant ces dix longues années où nous t’avions perdue ?
Elle prit sa main et se mit à rire.
- Albus, c’est du passé, je suis là maintenant. Déclara-t-elle
- Oui, mais je sais que quelque chose t’a tourmenté, insista-t-il, j’ai toujours su exactement ce qui se passait autour de toi, mais là je ne peux rien voir, c’est étrange.
- Tout le monde a bien droit à ses petits secrets ! S’amusa-t-elle, je ne sais pas tout de toi non plus.
Il acquiesça et se mit à rire avec elle.
- Bon, je dois encore installer certaines de mes affaires en salle des professeurs. Remarqua-t-elle.
- Dans ce cas, répliqua Dumbledore. Je n’ai plus qu’à te dire bonne nuit. A demain ma chère enfant.
Aurore embrassa Dumbledore sur la joue en riant, et quitta la Grande Salle.
~*~


Aurore poussa doucement la porte de la salle des professeurs, et n’y vit apparemment personne. Elle se dirigea vers l’armoire qui lui était destinée, puis commença à ranger ses affaires.
Un bruit la fit sursauter, elle fit volte face au même instant.
- Je t’ai fait peur ? demanda doucement Severus Rogue.
- Oh, professeur Rogue c’est vous…dit Aurore hésitante. Je ne vous avais pas vu. Excusez moi… Je… Je voulais juste ranger tout de suite mes affaires, je ne vais pas tarder !
Le professeur de potions resta de marbre, observant simplement la jeune femme.
Une expression inhabituelle se lisait dans son regard, une étrange lueur, comme une pointe d’espoir mélangée à une certaine amertume.
- Tu me dis « vous » maintenant ? demanda-t-il doucement, c’est vrai que ça fait si longtemps…
Il s’avança vers elle mais Aurore recula incertaine.
- Il se fait tard, je crois que je ferais mieux d'aller me coucher, coupa-t-elle en baissant les yeux. C'était un plaisir de vous rencontrer… Bonne nuit, à demain !

Elle rangea vulgairement ses affaires dans l’armoire, et sortit rapidement de la salle, laissant Severus Rogue derrière elle.
Il resta là pendant quelques minutes sans bouger, perdu dans ses pensées. Il sentait une vieille rancune l’envahir de nouveau, mêlée au sentiment qu’il avait eu tant de mal à réprimer. Un sentiment qui venait à l’instant de resurgir, d’une manière si violente que Severus savait, qu’à présent, il ne pourrait plus l’enfouir au fond de lui et l’oublier, comme il l’avait fait durant ces années.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blacky
Apprentit posteur
Apprentit posteur
avatar

Nombre de messages : 24
Age : 32
Localisation : Paris / Evry
Date d'inscription : 30/09/2006

MessageSujet: Re: La Rose Noire - HPFanFic   Mer 25 Oct - 10:12

Chapitre 2
~*~ De parfaits Etrangers ~*~



Les trois premières semaines de cours se passèrent sans encombre.
Harry, Ron et Hermione avaient repris leur vie habituelle au collège. Harry était cette année particulièrement heureux de retrouver Poudlard et ses amis. En raison des évènements de l’année précédente, de la menace qui planait sur lui à cause du retour de Voldemort, le jeune garçon avait été forcé de rester à Privet Drive avec sa famille moldue tout l’été.
Les Dursleys ne s’étaient pas montrés plus aimables que d’habitude. Même s’ils ignoraient Harry et donc le laissaient la plupart du temps tranquille, l’atmosphère de la maison était plus que tendue !

Harry et ses camarades eurent aussi le bonheur de découvrir les nouveaux cours de Défenses contre les forces du mal avec le professeur Du Lac.
Certes il s’agissait de sa première année en temps que professeur, mais Aurore Du Lac se débrouillait extrêmement bien, rendant les cours plus intéressants les uns que les autres. On voyait qu’elle avait une parfaite maîtrise de la magie. Depuis le professeur Lupin, Harry ne pensait pas retrouver un aussi bon enseignant !
Hermione la comptait déjà parmi ses professeurs préférés, et avait replacé le cours de Défenses contre les forces du mal en haut de sa top liste. Elle s’était même mise en tête de demander au professeur Du Lac de lui accorder une heure de plus par semaine, pour lui donner des explications sur des livres de magie noire qu’elle avait trouvés pendant les vacances.

Depuis le début de l’été, Hermione avait commencé à étudier plus en profondeur la magie noire. Ron n’approuvait guère ses nouveaux centres d’intérêts mais rien n’aurait pu détourner la Gryffondor de cette nouvelle science qui s’avérait être passionnante !

Les cours de potions étaient eux bien plus durs qu’avant. Quelque chose était différent chez le professeur de potions, il semblait troublé.
Comme Harry l’avait prédit, Rogue était devenu encore plus infecte que les quatre premières années. Leurs rapports n’étaient vraiment pas prêts de s’arranger.
Et de toute façon, Harry comme le professeur Rogue n’auraient pour rien au monde montré de la bonne volonté en vue d’une quelconque réconciliation.

Le vendredi soir après les cours, Hermione ne sembla pas vouloir se rendre tout de suite à la tour des Gryffondors.
- Que diriez vous d’une petite promenade… commença-t-elle en s’adressant aux deux garçons. Du côté de la salle de Défenses contre les forces du mal ???
Ron leva les yeux au ciel.
- Tu veux vraiment demander au professeur Du Lac de te donner des cours particuliers ? demanda Harry
- Qui te parle de des cours particulier ?! S’indigna-t-elle. Je veux juste qu’elle m’aide à comprendre certaines choses en magie noire.
- Tu devrais demander à Rogue, il doit s’y connaître plus qu’elle ! répliqua Ron marquant nettement son opposition au projet.
- Très drôle Ron ! Remarqua Hermione d’un ton agacé. Allez quoi ! En plus cela vous fera une excuse pour la voir !
- Qu’est ce que tu veux dire par là ?! La questionna Ron d’un air sceptique. C’est ridicule !
- Oh ! Tu vois très bien de quoi je parle. rétorqua Hermione. Vous êtes exactement comme les autres garçons ! Je vous ais vu loucher vers son décolleté pendant tout le cours ce matin !
Harry observa Ron…
- Pourquoi faut-il qu’elle soit si observatrice ? murmura ce dernier à l’oreille de son camarade.
- Je déteste quand elle a raison ! marmonna Ron à sa suite.
Les deux garçons s’observaient d’un air coupable, autant que deux petits garçons pris en la main dans le sac en train de voler des gâteaux.
- Bon, si tu y tiens vraiment… on t’accompagne. Souffla Ron l’allure renfrognée.
- Merci les garçons, je suis sûre que ça doit être un véritable supplice pour vous ! continua Hermione amusée.
- Bon ça va ! Se plaignit Harry en ouvrant la marche.
Ce qui fit rire Hermione de plus belle. Ainsi, les trois adolescents s’élancèrent dans les couloirs.

~*~


Aurore n’était pas seule dans sa salle, le professeur Sinistra se tenait devant son bureau. Celle-ci riait aux éclats alors qu’Aurore retenait difficilement son fou rire, tout en lui montrant quelque chose.
- Tiens ! s’exclama doucement Harry. Pourquoi le professeur Sinistra est-elle là ?
- Elles discutent tu vois bien ! répondit Hermione en levant les yeux au ciel.
- On va les déranger, il faudrait revenir plus tard ! Remarqua Ron
- Mais non ! insista Hermione. Allons-y !
Hermione hésitait toutefois à rentrer dans la salle. Les deux professeurs semblaient en effet absorbées dans leur discussion, et la jeune sorcière ne voulait pas paraître impolie.
- Vous pouvez entrer les enfants ! s’exclama soudain Aurore, sans même lever la tête vers la porte.
Ron et Harry parurent surpris. Hermione elle eut l’air soulagé, et ne se fit pas prier pour entrer.
- Excusez moi professeur. commença-t-elle. Je ne pensais pas que vous étiez occupée….
- Il n’y a aucun problème ! La rassura Aurore. Je racontais deux ou trois petites anecdotes au professeur Sinistra, rien de plus !
- Mais oui, aucun mal ! Ajouta Arlanne entre deux fous rires. Puis, je devais me sauver !
Elle rassembla les livres qu’elle avait apportés et se dirigea vers la porte.

Aurore reporta son attention sur Hermione et les deux garçons qui restaient sur le pas de la porte.
- Alors Hermione, que voulais tu me dire ? S’enquit Aurore. Oh, je vois que tu es venue accompagnée ! Vous pouvez venir les garçons, je ne vais pas vous manger !
Hermione les regarda en pouffant de rire, alors qu’ils se sentaient tous deux assez ridicules, et se décidèrent enfin à avancer.
- C’est juste… expliqua-t-elle peu sûre. Professeur, vous avez l’air d’être vraiment douée en magie noire ! Vous connaissez tant de choses à ce sujet !
Aurore la regarda intriguée.
- Il se trouve que je commence à m’intéresser de plus près à cette branche de la sorcellerie… continua-t-elle. Voilà, j’ai trouvé certains livres cet été, et je me demandais juste si je pouvais voir deux ou trois petites choses avec vous.
- Attends Hermione. l’arrêta Aurore prenant cette fois ci l’air sérieux. Il est vrai que tu es une jeune sorcière brillante, mais est ce que tu te rends bien compte de ce que tu me demandes ?
- Ah ça ! On l’avait prévenue. intervint Ron fièrement. On lui a répété des milliers de fois que c’était complètement fou de lire ces bouquins !
- Oh professeur, s’empressa-t-elle d’expliquer, je sais que cela peut paraître étrange, mais je ne veux rien faire de mal. Je ne veux me servir de cette magie contre personne, c’est juste que cela me semble tellement intéressant. J’ai juste eu un petit aperçu de ce qu’on pouvait en faire, et on peut atteindre une telle puissance !
- Oui c’est vrai, la magie noire permet d’élever considérablement sa puissance, déclara Aurore. Mais à quel prix ?!
- S’il vous plait, insista l’adolescente, je veux juste que vous m’expliquiez une ou deux choses que j’ai lu dans mes livres et qui ne me semble pas claire. Je ne pratiquerai même pas, c’est juste pour me faire une idée.
- Si je comprend bien tu veux que je te donne des cours particuliers de magie noire… résuma Aurore sceptique, alors que mon travail est justement de vous apprendre à vous tenir à l’écart de tout cela ?
Hermione la regarda déçue.
- Je suis désolée, je n’y avais pas réfléchi. s’excusa-t-elle, je ne vous dérangerais plus avec ça..
Elle regarda tristement ses amis, puis se retourna et commença à rejoindre la porte en traînant les pieds.
Aurore parût ennuyée. Elle appréciait beaucoup Hermione, Harry et Ron. Cela lui faisait de la peine de décevoir ainsi une élève, qui la tenait tant en estime.

- Hermione ! s’écria-t-elle finalement. Ne t’en vas pas comme ça !
Aurore se leva de son bureau et rejoignit Hermione dans le fond de la salle.
- Je te comprend tu sais, expliqua le professeur de Défense contre les forces du mal, quand j’étais plus jeune, j’ai été émerveillée tout comme toi par tout ce qu’on pouvait faire avec ce genre de sorcellerie. Mais je veux que tu saches que tout le monde ne peut pas se permettre de jouer avec, sans se soucier des conséquences. Je ne voudrais pas que tu essayes quoique ce soit toute seule. Il pourrait arriver n’importe quoi ! Alors… je te propose le vendredi soir à cette heure-ci. Lâcha-t-elle enfin.
- Merci Professeur Du Lac ! s’écria Hermione d’un sourire béat. Je vous jure que vous ne serez pas déçue, je me montrerai à la hauteur…
- Je veux surtout que tu te montres raisonnable ! La coupa-t-elle. J’accepte essentiellement pour te faire prendre conscience des dangers que cela implique, je ferais surtout de la mise en garde. Et quoique je t’apprenne, il est hors de question que tu t’en serves en dehors de cette heure ! La magie noire peut très vite prendre des proportions incontrôlables.
- Je vous le promets ! Déclara Hermione aux anges.
- Et s’il vous plait, les enfants, ajouta Aurore, n’en dites rien à personne, je ne sais pas ce que Minerva et Albus diraient, s’ils savaient que je donnes des cours de magie noire à trois de mes élèves !
- Soyez sans crainte professeur, intervint Ron, je veillerai à ce que cela reste entre nous !
Hermione pouffa discrètement de rire et le tira hors de la salle avant qu’il ne sorte encore une autre idiotie.
- Elle était vraiment déterminée, expliqua Harry, je suis désolée que vous ayez du accepter.
- J’espère que je n’ai pas fait d’erreur, pensa-t-elle tout haut, la magie noire…c’est tellement… en tout cas ça peut l’être. Mais je sais qu’Hermione est assez forte, elle est vraiment très douée.
Harry haussa les épaules sans rien dire, il trouvait la jeune femme de plus en plus mystérieuse.
- Elle me fait penser à moi. avoua-t-elle doucement. A son âge j’étais pareille, je voulais tout savoir sur tout ! Je me souviens… c’est à peut prêt au même âge que j’ai commencé à trouver la magie noire intéressante. Bref, tu veux autre chose Harry ?
-Non non, je dois les rejoindre… Termina-t-il.
Aurore le salua et repartie à son bureau reprendre ses affaires.

Puis, quelqu’un apparut à sa porte et frappa discrètement.
Aurore leva la tête et vit Severus dans l’embrasure de la porte, un flacon contenant un liquide noirâtre à la main.
- Bonsoir professeur Rogue ! Le salua-t-elle, que puis-je pour vous ?
Il entra et s’avança vers son bureau.
- Samantha m’a dit que tu avais besoin de liqueur d’ombre pour un de tes cours. Il se trouve que j’en ai, alors je te l’apporte.
- Ah oui c’est exact ! se rappela-t-elle. Merci, vous êtes trop aimable !
Elle lui sourit et vint chercher le flacon. Il la dévisagea sans rien dire.
- Que me vaut ce regard professeur Rogue, quelque chose vous dérangerait-il ? demanda-t-elle d’une voix innocente.
- A quoi joues-tu ? Lui murmura-t-il sèchement.
- De quoi parlez-vous ? demanda-t-elle faisant mine de ne pas comprendre.
- Tu m’évites tout le temps, et dès que tu me vois, tu agis comme si nous étions de parfaits inconnus ! Pourquoi ?
- Et alors, rétorqua-t-elle, c’est bien ce que nous sommes !
- Comment peux-tu dire ça ! S’indigna-t-il, c’est à croire que tu as oublié !
- Arrêtez maintenant, je ne vois pas à quoi vous faites allusion. Je vous remercie pour la liqueur, c’est très gentil de votre part. A présent laissez moi, j’ai du travail !
- Soit, si vous avez du travail, je ne saurais vous importuner plus longtemps ! Lui lança-t-il de sa voix glaciale.
Aurore le regarda s’en aller. Elle se sentit soulagée de le voir partir Elle savait très bien à quoi Rogue faisait allusion, mais cela lui faisait mal de s’en souvenir, trop de choses étaient attachées à ce passé. Des choses qu’elle essayait de se cacher.

~*~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blacky
Apprentit posteur
Apprentit posteur
avatar

Nombre de messages : 24
Age : 32
Localisation : Paris / Evry
Date d'inscription : 30/09/2006

MessageSujet: Re: La Rose Noire - HPFanFic   Mer 25 Oct - 10:13

Chapitre 2 - SUITE-


Le soir, Aurore retrouva Sinistra, Chourave et Vector dans la salle des professeurs. Elles corrigeaient consciencieusement quelque copie, en discutant de choses et d’autres.
La salle était calme, simplement remplie des quatre sorcières, le nez plongé dans des tas de parchemin. Sinistra releva soudain la tête.
- C’est trop calme ici ! s’écria-t-elle, où sont ils tous passés ?
- Je sais que Minerva est sortie avec Albus, ils avaient une affaire à régler au ministère, expliqua Aurore.
- Ils ne sont partis que tous les deux ? demanda Samantha, un petit sourire au coin des lèvres.
Arlanne et Aurore rirent en cœur.
- Vous êtes bien curieuse Samantha ! S’amusa Aurore.
- Aurore vient de vous le dire Sam, compléta Kally. Albus et Minerva sont partis régler une affaire du ministère ! C’est professionnel, rien de plus. Tsss…
- Ce n’est peut être qu’une excuse ! Insista Samantha
- Désolée de vous décevoir, continua le professeur d’Arithmancie, je suis au courant de cette affaire, et ce n’est pas une excuse, Cornélius Fudge lui même a fait parvenir un hibou à Minerva et Albus, pour s’entretenir avec eux.
Chourave repartit dans ses copies, déçue.
- En résumé nous sommes les seules assises là, à plancher sérieusement sur ces copies. Remarqua Arlanne en faisant la moue. C’est injuste !
Aurore, Kally et Samantha firent oui de la tête en prenant la même expression qu’Arlanne.

Un bruit sourd retentit alors brusquement dans le couloir.
- Oh que se passe-t-il ?! S’interrogea Sinistra.
Le professeur Rogue déboula dans la salle, affichant un visage renfrogné. Il se dirigea vers une table dans le fond de la salle, et laissa violement tomber ses livres sur le bois. Il s’assit précipitamment et commença à ouvrir un de ses livres en marmonnant.
Les quatre femmes le regardèrent sans rien dire.
- Il a fait la tête tout au long du repas… murmura Samantha à ses collègues, je me demande ce qui le contrarie ainsi !
- Il lui en faut surtout peu pour être contrarié, remarqua Sinistra, c’est incroyable, qu’est ce qu’il a encore ?!
Aurore se contenta d’hausser les épaules, elle se tourna vers Rogue qui a présent griffonnait furieusement sur un parchemin.
- Quelque chose vous tracasse Severus ? S’aventura doucement Kally.
- Non. Rétorqua-t-il sèchement
- Ouh… souffla Sinistra, j’ai l’impression que quelqu’un est de mauvaise humeur ! Severus, vous savez si vous vous décidiez à parlez un petit peu aux gens autour de vous, vous seriez peu être plus serein…
Il leva la tête vers les quatre sorcières.
- Parler à des pies comme vous ? répliqua-t-il sèchement. Pour que tout le collège soit au courant de ma vie privée en moins de deux ? Non merci, je ne suis ni fou, ni désespéré !
Arlanne et Samantha parurent assez vexées et se remirent aussitôt à leurs copies en bronchant.
Aurore lui jeta un regard noir.
- Severus ! S’indigna-t-elle.
- Quoi ?! Rétorqua-t-il. Cela vous regarde, vous ?!
- Si c’est pour être désagréable, lui lança-t-elle, vous auriez tout aussi bien fait d’aller dans votre bureau !
- Pff… fit il excédé. Fichez moi la paix c’est tout ce que je demande, toutes autant que vous êtes !
- Vous êtes bien l’homme le plus infect que j’ai jamais rencontré ! Lâcha-t-elle soudain, c’est incroyable !
- Si vous croyez que ça me fait quelque chose ! Murmura-t-il.

Aurore voulut répliquer mais elle ne voulait pas l’énerver davantage, pas devant Arlanne, Kally et Samantha en tout cas. Sauf que celles ci ne prirent pas les mêmes précautions.
- Laissez le donc Aurore, déclara Sinistra à voix haute, inutile de tenter de discuter avec un pareil malotru !
- Ne vous fatiguez pas, Arlanne a raison ! renchérit Chourave. Il nous fait souvent sa petite crise, il finira par se calmer et redeviendra civilisé.

Severus bondit de sa chaise, et poussant d’un mouvement brusque ses parchemins et ses livres en dehors de la table. Il partit en trombe de la pièce, claquant violement la porte.
- Il est désespérant ! Souffla Arlanne en levant les yeux au ciel. Je me demande bien ce qu’il a, il n’est pas si remonté d’habitude.
- Vous y êtes allées un peu fort tout de même, intervint Kally en s’adressant à ses collègues. Vous savez bien que quand il est comme ça, il ne faut pas l’embêter davantage.
Aurore la regarda sceptique, puis haussa les épaules.
- Etait-il comme cela adolescent ? demanda Samantha à Aurore.
- Je ne me souviens plus de lui à cette époque, je ne faisais pas attention à lui ! mentit elle.
Elles regardèrent Aurore, perplexes, mais n’ajoutèrent rien.

~*~


Aurore repartit vers sa chambre, troublée ce soir là. Elle passa devant les cachots en chemin. Ses pas s’arrêtèrent juste devant l’escalier qui y menait.
Sans réfléchir, elle fit son chemin vers le bureau de Rogue. Devait elle aller lui parler ? Elle demeurait hésitante, retenant sa main d’aller frapper à sa porte. Au fond d’elle, Aurore savait très bien pourquoi Rogue se comportait de la sorte, et même si elle n’était pas prête à se l’avouer maintenant, elle ne pouvait pas nier qu’elle s’était mal comportée à son égard.
Elle se décida alors, prit une grande inspiration, et toqua à sa porte.
- Entrez ! Lança la voix encore énervée du professeur de potion.
Aurore resta un moment hésitante puis entra.
- Severus, appela-t-elle doucement.
- Qu’est ce que tu fais là ? demanda-t-il étonné, je croyais que j’étais l’homme le plus infect que tu n’ais jamais rencontré ?
A ces mots, Aurore se rendit compte de son erreur, elle avait été très injuste avec lui, depuis le début. Elle se sentait coupable a présent de l’avoir insulté, et devinait bien que cela l’avait plus blessé qu’il ne voudrait l’admettre.
- Je… commença-t-elle, je suis désolée. Tu sais bien que je ne le pense pas.
- Je pensais savoir… rétorqua-t-il. Je me suis trompé c’est tout.
- Ne dis pas ça. le pria-t-elle gênée.
- Que me vaut ce soudain changement d’attitude ? Je croyais que nous n’étions que de parfaits étrangers ? Ajouta-t-il sèchement.

Aurore dut dominer son embarras, et se força à soutenir le regard du Maître des Potions.
- Je te prie de m’excuser. Laissa-t-elle échapper en un murmure. Je ne comprend pas pourquoi j’ai agi comme cela avec toi. Je n’ai rien oublié. Je t’ai injustement mis de côté, parce que j’avais trop peur… c’était stupide, et je m’en veux. Je ne voulais pas te faire de peine.
Il le regarda sans rien dire.
- Je suis profondément désolée, continua-t-elle, crois moi. Je ne savais pas que tu serais là en revenant ici. Quand je t’ai revu, je dois avouer que j’ai paniqué… tout ça est lié à tant de choses douloureuses !
- Parce que tu crois peut-être que j’étais au courant, moi ? Intervint soudain Rogue, j’ai été aussi surpris que toi. Et tu n’as pas été la seule à souffrir quand tu es… partie.
- Je te propose d’oublier tout ça, dit elle en souriant timidement, ça fait si longtemps maintenant, nous étions si jeunes ! Ce n’est pas la peine de se faire encore du mal pour rien. Nous sommes des adultes à présent, nous ne devrions pas nous emporter comme ça, n’est ce pas ?
- C’est vrai que ça fait longtemps, mais moi je n’oublierais jamais. Je crois que tu ne soupçonnes même pas tout ce que cela signifie pour moi.
- Severus… murmura-t-elle, je crois que tu exagères….tu ne peux plus avoir ces sentiments là pour moi, c’est impossible. Je me suis juré que tout ça c’était fini. Je veux simplement redevenir ton amie.
- Bien sûr, lui répondit il, il se leva puis alla près de la cheminée. Evitant le regard d’Aurore. Elle se leva à son tour.
- Bon, je vais y aller maintenant. J’espère vraiment que tu ne m’en veux pas pour tout à l’heure. C’était entièrement de ma faute.
- Ne t’en fais pas, c’est déjà oublié…
- Je parlerai à Arlanne et Samantha, pour qu’elle ne t’enquiquinent plus, proposa-t-elle souriant.
- Non, ne t’en fait pas, elles ont l’habitude. Ce sont de vraies commères et ça a le don de m’énerver. Ce n’est pas la première fois que je leur signale, mais elles persistent, c’est à croire que ça les amuse.
- Bien, alors bonne nuit ! lui lança-t-elle timidement.
Il tourna la tête, et la regarda.
- Tu n’as pas changé Aurore, tu es comme au premier jour… laissa-t-il échappé.
- Oh, tu exagères, j’avais 10 ans ! murmura-t-elle en rougissant.
- Si, tu es la même, en plus belle encore…
Son regard se perdit un moment dans le vague.
- Severus, non… souffla-t-elle
- J’ai bien compris ne t’en fais pas. Se reprit il, c’était juste un compliment amical. Bonne nuit.

Elle l’observa, il avait changé lui aussi. Ses cheveux longs cheveux noirs retombaient sur ses épaules, ne laissant apparaître que ses profonds yeux sombres et froids. Ce côté si mystérieux avait toujours charmé la jeune femme. Les années l’avaient accentué plus encore. Elle eut un petit pincement au cœur l’espace d’un instant, puis se reprit, elle ne devait plus… elle se l’était promis. Aussi retourna-t-elle silencieusement jusqu’à sa chambre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blacky
Apprentit posteur
Apprentit posteur
avatar

Nombre de messages : 24
Age : 32
Localisation : Paris / Evry
Date d'inscription : 30/09/2006

MessageSujet: Re: La Rose Noire - HPFanFic   Jeu 26 Oct - 11:15

Chapitre 3
- L'Amour n'a pas de loi, niarf niarf niarf !! -


(Le titre de ce chapitre est vachement intelligent... Suspect ) (nan mais c'était un trip de lycéenne, ouais ça fait trèèès longtemps que j'ai écrit ce chap!)

Le mois d'octobre arriva vite.

Aurore recevait Hermione tous les vendredi soirs pour lui donner des cours de magie noire. A sa grande surprise, elle y avait pris goût autant que l'adolescente. Hermione se montrait très douée, pour tout ce que Aurore lui enseignait.
C'était maintenant devenue presque un jeu, et Aurore adorait voir les yeux émerveillés d'Hermione chaque fois qu'elle lui montrait un nouveau sortilège.

- On a beau dire que la magie noire est une science dangereuse, remarqua Hermione lors d'une de leur séance. Je trouve cela fascinant !
- Oui, je te comprend ! acquiesça Aurore. Qu'est ce que tu m'as apporté aujourd'hui ?

La jeune fille lui présenta un livre assez fin, mais visiblement très vieux. Aurore fut stupéfiée.

- Où as-tu trouvé celui là ? C'est incroyable, il est très rare ! s'exclama le professeur de défenses contre les forces du mal.
- Vous le connaissez ? S'étonna Hermione.
- Evidemment ! Hum… je veux dire j'ai eu l'occasion de voir un autre exemplaire, il y a longtemps. Expliqua-t-elle.
- Je ne comprend pas ce qu'il raconte ! Je l'ai lu et relu, mais rien à faire, c'est comme si c'était écrit dans une autre langue ! Avoua Hermione.
- Ce n'est pas ta faute, c'est un livre très dur à comprendre, et heureusement car le pouvoir qu'il enseigne peut être très dangereux !
- De quoi parle-t-il ? S'empressa de demander Hermione.
- Et bien, commença Aurore, il suffit de savoir interpréter et lire entre les lignes… le contenu de cet ouvrage demande des années d'études.
- A vous entendre, on dirait que c'est ce que vous avez fait ! Remarqua l'adolescente.
- Tu es très perspicace ! Répondit elle. Je l'ai eu en ma possession durant quelques années, et j'ai eu le loisir de me pencher sur la question. Mais ne montre ce livre à personne, c'est un ouvrage interdit. Comme d'habitude ce que je te raconte dans cette pièce est strictement confidentiel ! La prévint elle.
- Ne vous inquiétez pas, vous me le répétez sans arrêt, j'ai compris ! Se défendit Hermione.

Aurore la regarda tendrement. Elle se retrouvait quand elle voyait Hermione, elle savait qu'elle pouvait lui faire confiance.

- Ce livre a été écrit par un ancien druide, bien avant que nous autres sorciers n'apparaissions sur cette terre. Il parle du pouvoir des anciens druides qui, entre parenthèses, n'ont rien à voir avec les druides dont on te parle en cours d'histoire de la magie ! Cet homme était un druide très puissant, mais il n'était pas comme ses frères, et a utilisé leurs pouvoirs à des fins personnelles. Il a entraîné une guerre, enfin la perte de son peuple. C'est ainsi, que ce livre a été classé parmi les ouvrages interdits.
- Je vois, acquiesça Hermione sans reprimer quelques frissons. Mais ne vous inquiétez pas, moi je ne m'en servirais jamais à des fins dangereuses.
- Je le sais bien ! s'amusa Aurore. Tu es brillante certes, mais au point d'acquérir du premier coup un tel pouvoir...
- Mais si vous avez déjà étudié ce livre, vous pourriez peut être me l'expliquer ?! proposa la jeune Gryffondor.
- Non, je ne peux pas faire ça. conclut Aurore d'un air désolé. C'est une interprétation personnelle, ce pouvoir se manifeste différemment chez les individus qui l'utilisent. Enfin je crois, ce ne sont que des théories, cette magie ne se pratique pas en général !
- Comment se manifeste-t-il chez vous ? S'aventura Hermione

Aurore la regarda surprise, Hermione se montrait vraiment de plus en plus douée.

- Bon, puisqu'on ne peut rien te cacher, enchaîna Aurore, je t'en fais une démonstration. Il faut tout d'abord se concentrer. Ce livre t'enseigne à trouver au fond de toi, une énergie appelée le Saîman, une force, il faut apprendre à la développer petit à petit, puis à la faire sortir de toi, et ensuite à la contrôler… un exercice assez difficile !

Aurore ferma les yeux, et baissa la tête, elle semblait chercher quelque chose au plus profond d'elle même.

Puis elle releva la tête et mit ses mains devant elle. Une flamme apparut au bout de ses doigts. Hermione sursauta puis approcha son visage, stupéfaite.

- Vois-tu ? reprit Aurore. Mon Saîman, je peux le faire apparaître à l'extrêmité de ma main, puis le faire doucement glisser au creux de ma paume, et le faire grandir.

La flamme se balada jusque dans la paume de la main du professeur, et d'autres petites flammes virent accompagner la danse de la première. C'était comme si sa main prenait soudain feu.

- Professeur, balbutia Hermione toujours émerveillée, cela ne vous fait pas mal ?

Aurore secoua la tête en souriant.

Hermione aventura un instant sa main au dessus de celle d'Aurore, et mit un doigt au dessus du petit feu.

- Aïe ! s'exclama-t-elle retirant aussitôt son doigt. Mais ça brûle !

- Je peux également complètement m'entourer du Saîman, ne faire plus qu'un avec lui. Expliqua-t-elle de nouveau.

La petite flamme qui se trouvait au creux de sa main se mit à grandir encore et encore, puis, atteint le bras. Les flammes entouraient tout le bras jusqu'à l'épaule, sous le regard concentré d'Aurore, qui n'avait pas l'air de ressentir le moindre petit picotement.

Hermione restait bouche bée.

La porte s'ouvrit à ce moment là, laissant apparaître le professeur Rogue qui tomba devant ce spectacle sans comprendre.
Déconcentrée Aurore stoppa le Saîman, et mit brusquement son bras derrière son dos. Hermione, elle, prit vivement le livre posée devant elle et le cacha sous la table.

-Sev… Severus ? balbutia Aurore gênée. Que… que faites vous là ? Vous auriez pu frapper !
- C'est ce que j'ai fait. s'exclama ce dernier d'un air accusateur. je me demande ce que dirait Dumbledore s'il apprenait ça ?!
- S'il apprenait quoi ? demanda Aurore prenant l'air le plus innocent possible. Nous nous ne faisions que discuter des examens de fin d'années de Mlle Granger.

Elle regarda Hermione qui s'empressa d'hocher la tête.

- C'est cela oui… répondit il à moitié convaincu. A ta place je ferais attention. Nos chers élèves sont capables de tout pour inventer de nouvelles âneries. Surtout celle là qui prend un malin plaisir à contourner les règles avec ses deux petits camarades, ajouta-t-il en regardant Hermione.

Hermione lui lança un regard noir puis se ravisa vite fait en voyant celui que lui jetait Rogue.

- Severus, je ne pense pas une seconde ce que vous dites au sujet de nos élèves, et je vous serais reconnaissante d'éviter ce genre de commentaires ! intervint Aurore.
- Oui évidemment, répliqua Rogue ironiquement. Excusez moi, j'ai oublié de me procurer la carte de fan club Potter et compagnie !
- Je pense que vous n'êtes pas juste, Hermione Granger est une de nos élèves les plus brillante. Je trouve inadmissible que vous la traitiez de la sorte !
- Désolé, rétorqua-t-il, mais je ne fais pas de favoritisme pour les petites prétentieuses dans son genre, moi !
- Non, on ne dira pas pour qui vous en faites, Monsieur le directeur des Serpentard ! Déclara sèchement Aurore en se levant.
- Je n'y peux rien, si eux ne sont pas des petits cornichons ! dit il en s'avançant vers Aurore.

Celle-ci s'avança brusquement vers le professeur de potions, plus furieuse que jamais. Elle se posa sous son nez les mains sur les hanches, ses grands yeux bleus plongés dans ceux de Severus. Même s'ils étaient en train de se disputer, on pouvait lire dans leurs yeux une expression toute autre que la colère. Une lumière indescriptible, qui les poussait malgré eux à se rapprocher de plus en plus. Les deux professeurs semblaient avoir complètement oublié Hermione.
Cette dernière était affalée sur sa chaise, dépassée par la scène et tentait de se cacher sous la table plus qu'autre chose.

Aurore était à peine à quelques centimètres de Rogue, il se pencha soudain vers elle, sans même réfléchir. Mais, un bruit discret retentit soudain contre la porte.

Aurore et Severus se retournèrent au même instant pour découvrir que Samantha Chourave se tenait dans l'embrasure de la porte.

- Sam… Samantha ? S'étonna Aurore légèrement tirée de ses pensées. Entrez je vous en prie.

- Excusez moi Aurore, s'exclama Samantha en entrant dans la pièce, ceci est arrivé pour vous…

Le professeur d'Herbologie s'avança vers Aurore et Severus, puis tendit à sa collègue une enveloppe.
Aurore la remercia et jeta un regard noir à Severus qui avançait discrètement sa tête vers la lettre.

- Je sens comme une tension, s'aventura Samantha, seriez vous en train de vous disputer ??
- Non, non. murmura Severus, nous échangions quelques idées pédagogiques sur nos chers élèves !
- Oui, mais à part ça professeur Rogue, rétorqua Aurore, qu'est ce que vous faites vs ici ?

Le professeur Chourave eut un petit rire en observant son collègue

- Je suis venu récupérer ma liqueur d'ombre ! expliqua-t-il d'un ton agacé. Si vous n'en avez plus besoin bien sûr.
- Je vous l'apporte ! Déclara Aurore sèchement.

Elle partit chercher le flacon dans un placard et le confia au professeur de potions.

- Merci ! répliqua celui-ci.

Il observa un instant ses deux collègues, puis tourna les talons avant de disparaître dans le couloir.
Aurore le regarda s'en aller en secouant la tête.

- Quelle bonne excuse ! Remarqua Samantha une pointe de malice dans la voix.
- Que me dites vous là Sam ?!
- Oh ! S'amusa Chourave. Comme si cela ne se voyait pas, vous lui plaisez beaucoup. Les autres n'ont rien remarqué, mais moi j'ai l'œil pour ça !
- Ne dites pas de sottises ! répliqua Aurore en levant les yeux au ciel.
- Vous avez vu comme il vous regarde ! s'écria Samantha, on voit bien qu'il n'a qu'une idée en tête quand il est avec vous, c'est de vous…
- Samantha ! La coupa Aurore en lui signalant discrètement que Hermione était encore là.

Hermione se leva doucement de sa chambre, l'air très gênée.

- Désolée professeur, s'empressa-t-elle de dire, je vous laisse…encore merci pour ce soir !
- Nous continuerons vendredi prochain, excuse moi pour cette interruption. Bonne soirée Hermione !

Elle lui sourit et la laissa s'en aller à son tour.
Il ne restait plus que Chourave maintenant, qui la regardait toujours plus malicieusement.

- Samantha, vous avez encore besoin de quelque chose ? demanda-t-elle au hasard.
- Non, non, mais vous n'ouvrez pas votre lettre ?

Aurore eut un rire amusé, puis elle décacheta l'enveloppe. Elle déplia le parchemin et lut le contenu du mot. Samantha semblait trépigner d'impatience, surtout quand elle vit le sourire d'Aurore.

- Une bonne nouvelle ? S'enquit Samantha
- Oui ! s'exclama Aurore. Excellente même ! Je me demande pourquoi Albus ne m'a encore rien dit !
- Que se passe-t-il ? demanda Chourave bien curieuse.
- Mon frère ! s'écria Aurore. Mon petit frère ! Il vient à Poudlard !!!
- Quoi ? demanda-t-elle intriguée. Comme élève ?

Aurore éclata de rire.

- Mais non ! Expliqua-t-elle. Mon frère est musicien ! Il a crée son groupe à la sortie du collège, et il commence à être pas mal connu en France. Albus lui a demandé de venir animer la soirée d'halloween des élèves. Il m'écrit également, qu'il doit venir rencontrer des producteurs à Londres, c'est pourquoi il profite de l'occasion.

- C'est merveilleux ! Renchérit Samantha. C'est donc un artiste ! J'ignorais que vous aviez un frère !
- Et bien, commença Aurore. Vous savez, j'avais 15 ans quand il est né. C'est un peu mon petit bébé. Il vient d'avoir 20 ans. Comme je suis fière de lui ! Si vous le voyiez, c'est le plus beau jeune homme du monde !
- Alors, comment s'appelle-t-il ce charmant jeune homme ?
- Brian… répondit Aurore un sourire jusqu'aux oreilles.
- Et bien, j'ai hâte de le rencontrer dans ce cas ! s'exclama Samantha.

Aurore relut la lettre et parût plus joyeuse que jamais.

~*~


A mesure que les jours passaient et que la soirée d'Halloween se rapprochait, Aurore devenait de plus en plus excitée à l'idée de retrouver son jeune frère.

Malgré les profonds sentiments qui les liaient, ils ne se voyaient guère souvent. Brian vivait en France alors qu'Aurore avait décidé de s'installer en Angleterre et ne revenait que rarement dans la maison familiale. Pourtant ils savaient tout l'un de l'autre et ne se cachaient jamais rien.

Un soir Aurore rejoignit la salle des professeurs. Ses collègues, Arlanne Sinistra, Kally Vector, Samantha Chourave et Minerva McGonagall se trouvaient là, ainsi que Severus Rogue dans le fond de la salle caché derrière une pile de livres.

- Bonsoir ! les salua joyeusement Aurore.

Elle alla à la table où travaillaient les quatre sorcières et leur présenta une série de photos.

- Je vous ai apporté quelques photos de lui, comme promis ! annonça Aurore.

Le professeur Rogue leva discrètement la tête et sans le vouloir vraiment tendit l'oreille vers ses collègues.

- Alors c'est lui ! s'exclama Arlanne. Le fameux Brian dont vous nous parliez !

Elle prit les photos, entourée de Minerva, Samantha, Kally et bien sûr Aurore, qui commentait les images. Elles montraient un jeune homme blond, les cheveux courts, épais et en bataille. Il avait de grands yeux bleus qui illuminaient les traits fins de son visage.

- Qu'il est beau ! s'exclama Samantha. Vous n'aviez pas menti Aurore ! Il est tout à fait charmant !
- N'est ce pas qu'il est à croquer ! Renchérit le professeur de défenses contres les forces du mal plus fière que jamais.
- C'est vrai ! remarqua Sinistra. C'est dommage qu'il soit si jeune ! Il est vraiment divin.

Aurore la regarda puis se mit à rire, bientôt accompagnée de ses quatre collègues.

- Cette photo là a été prise l'été dernier. Expliqua Aurore en pointant du doigt une nouvelle photo. Brian et moi étions dans le sud de la France (géant, on est heureux de le savoir !) J'aime bien cette photo…

Le jeune homme tenait Aurore, assise sur ses genoux, à la terrasse d'un café face à la mer. Le paysage était splendide. Le frère et la sœur riaient aux éclats, ils semblaient vraiment s'adorer.

- Vous êtes magnifiques tous les deux sur celle là, intervint Kally, vous avez l'air si complices !
- C'est vrai, je l'adore ! acquiesça Aurore. Je crois que je ne pourrais pas vivre sans lui…


Dernière édition par le Jeu 26 Oct - 11:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blacky
Apprentit posteur
Apprentit posteur
avatar

Nombre de messages : 24
Age : 32
Localisation : Paris / Evry
Date d'inscription : 30/09/2006

MessageSujet: Re: La Rose Noire - HPFanFic   Jeu 26 Oct - 11:16

chapitre 3 -SUITE-


Severus suivait d'une oreille discrète la conversation sans trop comprendre, mais il commençait à ressentir un sentiment très désagréable lui nouer l'estomac, et ce qui lui insuportait encore plus, c'était de rien pouvoir faire pour réprimer cette puérile réaction.

- Il est plus que beau, il est super sexy ! s'exclama soudain Arlanne en voyant l'autre photo de Brian et Aurore en maillot de bain sur la plage.
-Arlanne ! soupira Kally en levant les yeux au ciel.
- Mais c'est vrai ! ajouta Chourave. Dites moi Aurore il doit avoir des centaines de jeunes femmes à ses pieds !

Severus se sentait de plus en plus mal à l'aise à mesure des commentaires que faisaient les cinq sorcières.

- J'espère bien que non ! s'écria Aurore. Je ne veux pas qu'on me le vole !

Toutes éclatèrent de rire. Severus leva la tête, elles ne semblaient pas remarquer sa présence, ce qui l'agaçait profondément.

- Hum hum ! fit il bruyamment afin de signaler sa présence.

- Que se passe-t-il Severus ? demanda rapidement Minerva en se retournant à peine, alors que les quatre autres sorcières étaient toujours plongées dans leur discussion.

- Il y a des gens qui travaillent ici ! gronda-t-il à l'attention de ses collègues.
- Vous pouvez aller à la bibliothèque si vous n'êtes pas content ! ricana Arlanne sans même se retourner.
- Ou dans votre bureau ! ajouta Chourave. Comme ça personne n'aura à supporter votre sale caractère !

Severus la fusilla du regard, mais s'arrêta aussitôt qu'Aurore se retourna.

- Oh, excusez nous Severus ! dit elle entre deux rires, nous nous emportions je crois et nous vous avions oublié. Vous voulez voir les photos aussi ???
- Non merci ! rétorqua-t-il. Je vais suivre vos conseils pour une fois, et aller dans mon bureau ! Où je ne serais pas déranger par vos gloussements ! Vous êtes pires que des quatrième années !
- Soit ! répliqua Aurore. si vous le prenez sur ce ton…

Il se leva, prit ses affaires et sortit en trombe de la salle des profs. Les cinq sorcières retournèrent immédiatement au cœur de leur discussion.

- C'est vraiment un jeune homme charmant ! répéta Minerva, vous avez les mêmes yeux…
- Oui c'est vrai, Brian et moi avons les yeux de notre mère. Acquiesça Aurore

Chourave fut soudain prise de fou rire. Ses collègues la regardèrent sans comprendre.
- Excusez moi, se reprit elle, c'est juste que… j'ai l'impression que Severus aurait du rester un peu plus longtemps ! Il aurait comprit que nous parlions de votre frère ! Je crois qu'il est, comment dire… jaloux !

- Severus ?! Jaloux ??!! répéta Arlanne. Mais enfin Sam ! Pour cela, il faudrait d'abord qu'il puisse éprouver des sentiments ! Et son cœur est si glacial que ça me paraît impossible ! Et encore je me demande parfois s'il a un cœur !
- Oh ! Arlanne, vous êtes bien médisante tout de même ! remarqua McDo… euh Minerva pardon.
- Vous avez pitié de lui uniquement parce qu'il était votre élève Minerva ! s'exclama Samantha. Il a beau être un bon professeur et un sorcier doué, il n'en reste pas moins qu'il est parfaitement associable !
- Allons, allons ! intervint Kally. Arrêtez de vous acharner sur ce pauvre Severus ! Parlez nous plutôt du Brian… quand doit-il venir ??
- Le week-end prochain, reprit Aurore, il arrivera samedi soir à Poudlard.
- N'empêche que je suis persuadée que Severus est jaloux ! répéta Samantha
- Ne dites pas cela Samantha ! intervint Aurore d'un ton sérieux. Le professeur Rogue n'éprouve rien pour moi… pas plus que moi à son égard ! Alors laissez le tranquille avec ça !
- Je suis tout à fait d'accord !!!! Renchérit Arlanne, l'amour et le professeur Rogue ça doit faire au moins mille !!
- Bien bien, vous avez gagné ! approuva finalement Chourave.

~*~


Aurore quitta ce soir là, la salle des professeurs en compagnie de Kally Vector. Elle aimait bien Kally.
Même si elle appréciait aussi Arlanne et Samantha, elle savait qu'elle pouvait parler librement avec le professeur d'arithmancie, sans que celle ci n'aille pas répéter à tout le collège leur moindre discussion.

- Cette Samantha ! s'exclama Kally en marchant aux côtés d'Aurore, elle me fera toujours rire !
- Oui, c'est vrai ! acquiesça Aurore. C'est amusant de la voir toujours à l'affût de la moindre petite histoire ! Elle est même prête à dire n'importe quoi !

Kally s'arrêta soudain, et dévisagea un instant Aurore.

- N'importe quoi ? Vous êtes sûre ? murmura-t-elle mystérieusement. Moi je crois que ce qu'elle dit n'est pas faux…
- Oh non ! souffla Aurore. Vous n'allez pas vous y mettre aussi !
- Ne vous fâchez pas, je suis votre amie ! Je ne veux en aucun cas vous mettre mal à l'aise. Seulement je crois que vous être en train de commettre une erreur.
- Je ne vois pas où vous voulez en venir… murmura Aurore
- Allons, Aurore, ne voyez vous pas que vous vous faites du mal à tous les deux ?! expliqua Kally.

Aurore ne répondit pas, elle se contenta d'hausser les épaules.

- Ecoutez, ce que je vous dis là c'est uniquement pour vous aider, tous les deux. Expliqua Kally, je ne veux pas me mêler de ce qui ne me regarde pas mais… je n'aime pas vous voir ainsi vous battre alors que…

Kally marqua une pose.

- Je crois que vous ne devriez pas vous éloignez autant de Severus, continua-t-elle, vous savez, cela vous fait autant de mal qu'à lui. Je connais Severus moi aussi, et je me rappelle très bien de vous également !

- Comment ? l'interrogea Aurore de plus en plus perplexe.

- Nos collègues ne savent rien, évidemment, mais moi... j'étais en Septième année lorsque Severus est arrivé à Poudlard, je ne l'ai vu qu'une année bien sûr, et je ne lui ai jamais réellement parlé, mais je m'en souviens bien, et de vous aussi. C'est cette année là que vous êtes venue pour la première fois à Poudlard. J'étais là, la toute première fois qu'il vous a vue. Il a une façon de vous regarder qui ne trompe pas… et vous êtes loin d'y être indifférente, seulement vous faites tout pour vous le cacher !
- Mais non, vous faites fausse route, vous avez bien vu la façon dont il me parle, il est si froid à mon égard ! marmonna Aurore
- Ne cherchez pas d'excuse ! Vous ne me tromperez pas moi ! Je me souviens très bien de la première fois qu'il vous a vu, c'est la seule fois que j'ai vu une telle intensité dans son regard.!
- Comment pouvez vous vous souvenir de ça, ça fait si longtemps et ça ne compte plus ! s'obstina Aurore.
- Ah oui ! s'exclama Kally, croyez vous que je mente ? Et bien, c'était aux vacances de Noël ! Vous veniez d'arriver à Poudlard. Quand ça s'est passé, Severus était assis à la table des Serpentard, moi j'étais un peu plus loin à celle des Serdaigle. Nous n'étions alors que deux dans la salle, la plus part des élèves étaient rentrés pour les fêtes. C'est alors que vous êtes arrivée, accompagnée de la jeune Lily Evans, Sirius Black et James Potter. Et comme à chaque fois que Severus et les deux Gryffondor se rencontraient, ils ont commencé à se disputer… malgré mes interventions, ils continuaient. J'ai oublié quel était l'objet de leur querelle cette fois ci, mais ils ont commencé à se battre. J'ai tenté de les séparer, mais ils étaient incontrôlables ! Lily défendait Sirius et James, vous étiez un peu perdue je m'en rappelle. J 'ai été obligée d'aller chercher un de nos professeur. Quand je suis revenue accompagnée de notre professeur d'herbologie de l'époque, les éclairs volaient partout dans la salle. Même s'ils étaient à trois contre un, Severus se battait comme un chef. Le professeur a réussit à les arrêter, les trois garçons étaient salement amochés, mais Sirius et James un peu plus je pense. C'est pourquoi le professeur d'herbologie a du leur prêter plus d'attention qu'à Severus. Quand j'y repense, le pauvre s'est fait tant sermonner, il a du se prendre des semaines de retenues ! Même moi je ne suis pas allée le voir, sans doute car c'était un Serpentard ! Quand le professeur partit pour accompagner les trois Gryffondors à l'infirmerie, vous êtes allée voir Severus, vous seule, vous l'avez réconforté, je me souviens même que vous aviez sorti votre baguette, pour soigner ses égratignures… Depuis ce jour il est éperdument amoureux de vous.

- Vous avez bonne mémoire. S'exclama Aurore, mais c'était il y a vingt ans, tout a changé depuis ce temps, là. Nous n'étions que des enfants.
- C'est incroyable, vous faites vraiment tout pour le fuir ! Pourquoi ? Mais il est si attaché à vous, je conçois qu'il est la plus part du temps froid et distant, mais je suis sûre que si on sait s'y prendre correctement-
- Ce n'est pas ça ! la coupa Aurore. Je ne suis pas celle qui lui faut. Je l'ai fait trop souffrir à l'époque, j'ai fait beaucoup d'erreur, et je ne veux en aucun cas revivre tout ça.
- Vous êtes en train de commettre une plus grande erreur encore à mon avis ! s'exclama Kally. Je vous aime bien, et j'aime beaucoup Severus. Si vous dites, vous en vouloir pour l'avoir fait souffrir, pourquoi continuez vous ?

Elles se regardèrent un instant sans rien dire. Elles étaient arrivées devant la chambre d'Aurore.

-Bien, je vous souhaite une bonne nuit Aurore ! déclara Kally.

Elle se retourna et commença à partir plus loin dans le couloir.

-Kally ! l'appela soudain Aurore. Je… hum, merci.

Kally se retourna et lui adressa un sourire, avant de repartir finalement.

~*~


La dernière semaine avant la soirée d'Halloween passa très rapidement. La conversation qu'Aurore avait eue avec Kally, tournait et retournait dans la tête de la jeune femme. Severus l'évitait le plus souvent, elle ne pouvait pas lui parler. Cela l'attristait plus qu'autre chose, mais avec l'arrivée de son frère, Aurore retrouva bientôt le sourire.

Brian devait arriver la veille d'Halloween. Le samedi matin, Aurore était tranquillement assise dans un coin de la salle des professeurs, le nez plongé dans un gros volume poussiéreux. Elle était seule dans la pièce ce matin là. Mais soudain la lourde porte s'ouvrit laissant apparaître le professeur Rogue.

Il s'arrêta et croisa quelques secondes le regard d'Aurore. Severus sembla hésiter un instant, puis se dirigea finalement vers elle.

- Tu… tu as oublié ça. Dit il rapidement en déposant une photo de Brian sous le nez d'Aurore.
- Oh ! s'étonna-t-elle en voyant la photo. Mer… merci. Où l'as tu trouvé ?
- Ici même. Répliqua-t-il d'une façon énervée. Tu as la tête ailleurs en ce moment… sûrement à l'idée de le revoir…

Elle le dévisagea, surprise du ton qu'il employait.

- Severus, commença-t-elle, je crois que je dois t'expliquer quelque chose…
- Non, la coupa-t-il sèchement, que tu exhibes la photo de ce playboy à toute cette basse cours, c'est ton problème ! Moi je ne veux rien savoir !

Elle le regarda plus étonnée que jamais.

- Severus ! Calme toi, et laisse moi t'expliquer !
- Je t'ai dit non, je ne veux rien savoir à propos de ce gamin ! Non, mais franchement, tu l'as vu il a l'air d'avoir à peine 25 ans ! A quoi tu joues !
- Il a 20 ans ! corrigea-t-elle en essayant de rester calme, bon arrête ces stupides insinuations, et écoute moi ! Ce n'est ni un gamin ni un playboy c'est mon…
- Moi ?! Stupide ?! Alors ça c'est le bouquet ! s'emporta-t-il, j'en ai assez que tu m'insultes sans arrêt ! Et je n'en ai rien faire de tes histoires !
- Arrête de t'énerver, tu commences à être ridicule ! Si tu me laissais t'expliquer.
- Et en plus tu le ramènes ici ! continua-t-il, je ne peux pas le croire !
- Ce n'est pas moi, c'est Albus qui lui a demandé de venir !
- Ca t'arrange bien ! Comme ça tu pourras encore bien me torturer, puisque ça t'amuse tant !
- Non, commença-t-elle à sangloter, tu ne comprends pas… c'est injuste ce que tu me dis là !
- Si parfaitement c'est la vérité ! Ca t'amuse de jouer avec mes sentiments ! Tu le faisais déjà quand tu étais accrochée à ce minable de Sirius ! Et là tu continues avec un autre ! Je ne te laisserais plus ce plaisir. Je n'en ai plus rien à faire ! lâcha-t-il soudain.
- Mais Severus ! Tu n'as aucune raison d'être jaloux, arrête je t'en prie…

Aurore ne put se retenir plus longtemps, elle prit soudain son visage dans ses mains, et fondit en larmes. Severus la regarda un instant ennuyé, mais détourna son regard, serrant ses poings dans un mouvement de rage.

- Comment oses tu dire que tu m'aimes toujours ? Dès que tu viens me voir c'est pour me crier dessus ! Sanglotait Aurore. De toute façon, à l'époque tu ne t'intéressais à moi que pour faire enrager Sirius ! Et tu as bien réussi, puisqu'il m'a abandonnée ! Tu as dû bien te réjouir ! Je ne veux plus revivre ce qu'ai fait à cause de vous deux, tu entends ?!
- Tu crois que je ne t'aime pas ? articula-t-il lentement. Je me demande bien ce que je fais ici dans ce cas !

Les yeux remplis de colère, Severus tourna les talons, et partit en trombe de la salle, claquant violement la porte derrière lui. Elle demeura ainsi pendant quelques minutes, la tête enfouie dans ses mains, pleurant sans s'arrêter.

Dumbledore poussa soudain la porte de la salle, se précipitant aux côtés de sa filleule, étonné de la voir dans cet état. Il l'entoura tendrement, essayant de comprendre ce qui se passait…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blacky
Apprentit posteur
Apprentit posteur
avatar

Nombre de messages : 24
Age : 32
Localisation : Paris / Evry
Date d'inscription : 30/09/2006

MessageSujet: Re: La Rose Noire - HPFanFic   Ven 27 Oct - 12:44

Chapitre 4
- La patience est une vertu Severus -



La journée se déroula sans aucune autre dispute. Severus s'était enfermé dans sa chambre, et n'en sortit pas avant le dîner.

Aurore retrouva le sourire à cet instant, car l'arrivée de Brian approchait.

Rogue ne décrocha pas un mot de tout le repas. La tête baissée, il s'était mis tout au bout de la table pour ne pas être dérangé. Il n'haussa son regard qu'au moment où un bruit retentit en provenance du Grand Hall.

Certains élèves, curieux, sortirent de table, pour courir à la porte.

Alors que ceux-ci pénétraient dans le Hall, leurs yeux se posèrent sur un grand jeune homme qui observait l'endroit en commentant à voix haute. Il avait des cheveux d'or épais exagérément en bataille et portait une étrange chemise noire lacée assortie à un pantalon de cuire tout aussi sombre, d'une manière très… moldue ! Une longue cape noire tombait jusqu'à ses pieds (histoire de faire un brin sorcier !), et derrière lui, se tenaient deux autres jeunes hommes, l'un portant ses cheveux bleus en longs piques au dessus de sa tête, et l'autre avait le crâne rasé décoré d'un énorme tatouage.

Les jeunes sorcières des lieux détaillèrent le premier d'entre eux avec un grand intérêt.

Mais quelle ne fut pas leur surprise quand soudain elles virent leur professeur de défenses contre les forces du mal se jeter au cou de ce dernier !

- Tu m'as manquée ! s'écria-t-il en embrassant sa soeur sur la joue.
- Et toi alors ! répliqua Aurore en serrant Brian dans ses bras.
- Hey, Brian ! Ta soeur est toujours aussi belle à ce que je vois ! s'exclama un des garçons derrière lui.
Elle alla les saluer chaleureusement puis retourna auprès de son jeune frère.

Dumbledore arriva suivi de près par tous les professeurs, piqués dans leur curiosité.
- Albus ! s'écria Brian, en allant serrer la main du directeur.
- Brian ! Lui répondit il. Tu as bien grandi mon garçon ! Ça doit faire au moins six ans que je ne t'ai pas vu ! Heureux de te retrouver !

Brian acquiesça joyeusement.

- Nous vous rencontrons enfin ! s'exclama Sinistra. Aurore nous a beaucoup parlé de vous !
- En bien j'espère ! S'amusa Brian, en jetant un regard complice à sa soeur.
- Plutôt oui ! Intervint Chourave. Et elle n'a absolument pas menti en plus. Ajouta celle-ci en détaillant le jeune homme.
Aurore et Brian éclatèrent de rire.

Quand on les voyait côte à côte, il était vrai que la ressemblance était frappante. Ils avaient exactement les mêmes expressions dans leurs visages, les mêmes intonations dans leur voix, le même regard.

Dumbledore commença les présentations. Aurore remarqua alors que quelqu'un manquait parmi ses collègues. Elle laissa un instant l'assemblée, et pénétra dans la grande salle. Les élèves se demandaient tous ce qui se passait, pourquoi tous étaient partis dans le hall, et surtout pourquoi le professeur Rogue était resté assis, tout seul. Leur étonnement grandit en voyant Aurore revenir doucement à ses côtés lui chuchoter quelque chose à l'oreille.

- Severus… l'appela-t-elle doucement.
- Hum… marmonna-t-il les yeux scotchés à son assiette.
- Severus, tu veux bien me suivre, s'il te plait ? Je voudrais te présenter quelqu'un.
- Non. répliqua-t-il simplement.
- Allez, s'il te plait. Je sais que tu es en colère, mais viens je t'en pris.
- Je suis très calme Aurore, je ne veux pas venir un point c'est tout. Répondit il.
- Je t'assure qu'il faut que tu viennes ! Insista-t-elle en lui tirant sur le bras.
- Pff... souffla-t-il exaspéré. Je ne veux pas venir !
- Severus, ce n'est pas un piège que je te tends. Fais moi confiance !
- Tu as entendu ce que je t'ai dis ?! lui demanda-t-il froidement. Je ne bougerai pas mets toi bien ça dans la tête !

Aurore le regarda déçue, puis comprit qu'il n'y avait plus rien à faire.

- Bon, je te laisse tranquille alors. termina-t-elle
Elle se leva et repartit dans le hall sans rien dire.


Severus s'était rapidement éclipsé après avoir fini son repas, pendant que tous ses collègues ne cessaient de bavasser sur ce fameux Brian, et les autres membres de son groupe.
Severus se demandait parfois s'il n'aurait pas du accepter de suivre Aurore… tout espoir lui semblait perdu à présent, elle devait le détester. Il alla tristement jusqu'à sa salle, allant sans faire attention à travers les couloirs. Il se cogna, soudain, à quelqu'un au détour d'un couloir sombre. (Mystère ! Mystère !)
Le jeune homme qu'il venait de heurter fit tomber par terre des dizaines de parchemins.
- Zut ! s'écria-t-il. J'vous avais pas vu !
Severus ne répondit pas, il se contenta de soupirer en remettant correctement sa cape.

Le jeune homme se releva, rassemblant ses papiers. Il regarda un instant Severus. Lui n'eut aucun mal à reconnaître le garçon qu'il avait vu sur la photo d'Aurore. Il voulu à l'instant partir, mais le jeune homme le retint.

- C'est vous n'est ce pas ?! Commença-t-il. Severus Rogue ?!
Severus le dévisagea, se demandant comment il connaissait son nom.
- Mais oui, j'suis sûr que c'est vous ! s'exclama-t-il en tendant la main à Severus. J'me présente, Brian Du Lac !

Severus le regarda attentivement, l'étonnement apparaissant progressivement sur son visage.

- Vous… vous avez dit Du Lac ? murmura finalement Severus.
- Bah ouais ! Vous savez c'est moi qui vient animer la soirée d'demain ! J'suis le frère d'Aurore, vous n'allez pas me dire que vous ne la connaissez pas ! s'amusa Brian tout en donnant un coup de coude à Severus agrémenté d'un regard en coin empli de sous-entendus douteux.

- Bien sûr… articula Severus en reculant. Son frère hein ?
- Ben ouais, on dirait que vous n'en revenez pas ! Enfin, ma soeur ne vous avait pas dit que je venais ?
- Pas exactement... répondit Severus
- Ah… ben quoiqu'il en soit, j'suis très heureux de vous rencontrer enfin en personne ! s'exclama Brian.
- De me rencontrer enfin ? En personne ? s'enquit Severus. Comment connaissez-vous mon nom ?
Brian éclata de rire.
- Voyons, comment dire… rit-il. C'est qu'ma soeur me parle souvent de vous. Je crois que sans vous avoir jamais rencontré je vous connais pratiquement depuis toujours !
- Je vous demande pardon ? Murmura Severus, n'en revenant pas.
- Hum… je ne devrais peut être pas en dire d'avantage ! Souffla Brian. Ma soeur me fait confiance après tout, si elle sait que j'ai parlé, elle va me tuer…
- Ah oui mais là, vous m'intriguez. ajouta Severus.
- Bon, j'imagine que maintenant que j'ai commencé ! décida Brian

- Vous disiez donc que votre soeur vous a parlé de moi… redemanda Severus
- Disons que parler est un léger euphémisme si vous voyez ce que j'veux dire. Commença Brian, Vous savez comment sont les filles ! Elles parlent… beaucoup, et comme je suis son confident « Premier du nom ! »… je peux vous dire que votre nom apparaît dans beaucoup de ses conversations… ou plutôt dans toutes ses conversations… voire même dans chacune de ses phrases… en plus…
- Oui ça va j'ai compris ! Le coupa Severus. J'ai beaucoup du mal à vous croire. Elle est plus que distante à mon égard. Elle me considère comme un étranger !
- Hum… réfléchit Brian. Oui, ça c'est bien ma soeur ! Vous savez, elle a eu pas mal de problèmes à tomber amoureuse de vous à l'époque … et pas seulement avec Sirius ! Donc maintenant elle a peur.
- Peur ? Peur de quoi ? Pas de moi ! C'est ridicule !
- Ce n'est pas vraiment de vous… expliqua Brian. C'est d'elle. Enfin -oh elle va me tuer si elle sait que je vous ais dit ça - Bon, comme je vous l'ai déjà expliqué, ma soeur a pas mal dérapé. Puis elle était si malheureuse quand Sirius l'a abandonnée… elle l'aimait comme une folle, mais vous étiez là aussi, et elle vous aimait plus fort encore. Elle a eu le coeur brisé, quand Sirius a découvert son secret. Mais il était trop tard. Elle a perdu Sirius, et vous par la même occasion car elle se sentait coupable. Et après la mort de Lily, ça a été de plus en plus mal pour elle, alors elle est partie. Elle ne revenait plus que pour me voir moi, elle a même coupé tout contact avec nos parents à cette époque. Elle a juste peur de refaire des erreurs, et de vous faire souffrir. C'est bête une fille, hein ? Moi j'trouve des fois !
- Je ne suis sans doute pas l'homme qui lui faut… seulement je ne peux pas m'empêcher de penser à elle. Je n'arrive pas à admettre qu'elle ne m'aime p-

Severus s'étonnait de se confier ainsi au premier inconnu venu ! Surtout de lui avouer des choses qu'il n'arrivait pas à se dire à lui-même…
Mais Brian avait le même magnétisme que sa sœur, la même lumière dans son regard, une de ces lueurs magiques, hypnotiques qui vous donnent envie de plonger entièrement dans ces êtres fascinants, et de vous y perdre à jamais… (oui euh bon il va pas non plus allez se perdre dans l'océan magique des yeux de Brian ! mdr)

- Vous rigolez ou quoi ! s'exclama Brian. Elle n'aime que vous ! Elle est si malheureuse, parce qu'elle n'arrive pas à vous le dire ! Enfin, je pense que ça va passé très vite… une fois qu'elle se rendra compte qu'elle n'a plus de raison de craindre quoique ce soit.
- Nous lui avons mené la vie dure Sirius et moi, je le reconnais.
- Oui, c'est aussi un peu de sa faute. Elle n'a pas été assez forte à l'époque pour dire à Sirius qu'elle vous aimait vous, et elle s'en est mordue les doigts !
- Vous êtes vraiment au courant de tout ! s'exclama Severus
- Oh oui, mais n'allez pas lui dire que j'ai cafté, car elle est assez redoutable quand elle est en colère ! Je viens de vous confier toutes ses angoisses. Néanmoins, j'pense que vous deviez le savoir… ma soeur vous aime, alors ne perdez pas de tant, allez lui dire que vous aussi, et que ce qui s'est passé à l'époque ne se reproduira plus.

Brian et Severus discutèrent encore un peu, jusqu'à ce que des pas retentissent dans le couloir. Aurore apparut bientôt et s'avança vers eux.
- Ah, Severus ! Je vois que tu as finalement rencontré Brian, mon Frère ! s'exclama-t-elle en insistant bien sur le mon frère !

Severus ne répondit pas, il se sentait devenir rouge pivoine et avait horreur de ça. Il est vrai qu'il se sentait soudain ridicule. Il la regarda un instant ne sachant quoi dire. Il tourna finalement les talons, et s'engouffra dans sa salle un peu plus loin dans le couloir. Aurore le regarda s'en aller, ennuyée, mais ne se décida à le retenir.
- Pourquoi tu l'as laissé partir, idiote ?! demanda soudain Brian.
- Tu sais bien, c'est impossible, il m'aurait encore envoyé balader. Il me déteste. murmura-t-elle.
- Ah non ! Tu ne vas pas remettre ça ! s'écria Brian. Aurore, cet homme est complément dingue de toi ! Ca va faire 20 ans que vous vous aimez éperdument l'un comme l'autre, comment peux-tu encore douter de ses sentiments ?! Alors le passé c'est le passé, il faut que tu fonces maintenant ! Tu ne vas pas passer à côté de lui, juste pour une malheureuse angoisse qui n'a absolument pas lieu d'être !
- Mais ce n'est pas si simple tu le sais. Si jamais il apprend ce que j'ai fait, je vais le dégoûter il ne voudra jamais de moi.
- Et même s'il l'apprend, crois-tu vraiment qu'il t'abandonnera pour ça ! Qui sait ce qu'il a fait lui, pendant que tu n'étais pas là ?!
Aurore haussa les épaules.

- En plus, c'est fini maintenant tout ça ! Tu l'as promis.
Aurore ne répondit pas, elle regardait Brian d'un air embêté.
- C'est fini n'est ce pas ?! Tu sais que tu n'as pas intérêt à recommencer, et c'est pour toi que je dis ça.
- Mais oui, je sais !! S'écria-t-elle. Evidemment que tout ça c'est fini !
- Bien, répondit Brian, je vais te dire, Rogue n'attend que toi, il t'aime, sois en sûre. Et ce malgré tout…
- Malgré tout ? Marmonna-t-elle.
- Ben, faut dire que tu l'as pas mal jeté ! Tu crois pas que t'as été un peu dure !
- Je sais, je m'en veux.
- Alors, tu sais ce qu'il te reste à faire. Il est encore temps, mais n'attend pas des siècles !

Brian commença à se diriger vers la salle où leur groupe devait répéter.

- Hey ! L'appela Aurore en le regardant amusé. J'ai de la chance de t'avoir mon choupinou !
- A ton service ma p'tite étoile scintillante! répliqua Brian en se retournant pour faire un clin d'oeil à sa soeur.


Aurore ne pu se résoudre à aller voir Severus ce soir là, même si c'était ce qu'elle voulait le plus au monde. Elle ne savait guère comment parler à Rogue, sûrement se disait elle qu'il était bien trop en colère à cet instant.


~*~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blacky
Apprentit posteur
Apprentit posteur
avatar

Nombre de messages : 24
Age : 32
Localisation : Paris / Evry
Date d'inscription : 30/09/2006

MessageSujet: Re: La Rose Noire - HPFanFic   Ven 27 Oct - 12:45

Chapitre 4 - SUITE -



Le lendemain, une intense agitation régnait au collège. Les élèves ne pouvaient plus attendre d'être à la soirée.

Aurore, elle n'avait cessé de penser à Severus. La jeune femme se sentait tellement honteuse de son comportement, que toute la journée, elle ne réussit pas à aller le voir. Il devait être, selon elle, vraiment froissé. Severus n'étais pas sorti de son bureau de la journée. Dès qu'Aurore croisait son frère dans les couloirs, celui-ci lui lançait des regards interrogateurs, mais repartait déçu en voyant que sa soeur n'avait toujours pas bouger le petit doigt.

Aurore se prépara rapidement pour la soirée. Elle revêtit pour l'occasion, une robe de satin noir, qui épousait les formes de son corps à la perfection. La robe était fendue sur le côté de sa jambe. Le haut de sa robe de satin était un décolleté sans bretelle qui se prolongeait sur les bras et jusqu'au col par un tissu transparent façon toile d'araignée noir. Elle avait attaché quelques mèches de ses cheveux dorés et légèrement ébouriffés par de fins rubans noirs. Elle avait un petit côté négligé qui lui donnait un charme incroyable. On frappa à sa porte alors qu'Aurore venait juste de finir d'arranger ses cheveux. La jeune femme se hâta à la porte où elle retrouva le professeur d'Arithmancie. Les deux collègues avaient décidé de se rendre ensemble à la soirée, Kally était donc venu chercher Aurore comme convenu.

Kally avait, elle, choisi une grande robe rouge foncé ainsi qu'un bustier noir. Elle avait lacé ses cheveux bruns, mi-longs, en une petite tresse qui lui allait à ravir.

- Bonsoir Kally ! La salua Aurore en sortant de sa chambre. Oh vous êtes superbe ! Cette robe vous va très bien !
- Merci ! répliqua le professeur d'arithmancie en souriant. Et vous êtes divine ! Si Severus ne craque pas ce soir, c'est qu'il est vraiment anormalement constitué !
Elles éclatèrent de rire et continuèrent leur discussion en avançant dans les couloirs.

Soudain les deux professeurs croisèrent Severus Rogue qui marchait d'un pas vif dans le sens inverse. Elles furent assez surprises de ne pas le voir en tenu de soirée, et surtout de le voir ainsi se hâter dans les couloirs.
- Severus ! s'exclama Kally. Où allez-vous ?

Il arrêta sa course et les regarda un instant. Son visage s'arrêta sur Aurore, il fit un pas dans sa direction, mais semblant hésiter il repartit sans rien dire à travers le corridor.
Elles le regardèrent s'en aller sans comprendre, puis Kally se tourna vers Aurore.
- Hum… réfléchit elle. Il ne semble pas décidé à venir à notre soirée, ça ne m'étonne pas en réalité, mais c'est fâcheux !
- Vous croyez ? demanda Aurore soudainement mal à l'aise.
- J'en suis persuadée ! répliqua vivement Kally. Pourtant, tous les professeurs se doivent d'être présents !
- Oui mais ça je ne pense pas que ce soit l'argument qui le motive le plus ! Remarqua Aurore.
- Allez donc lui dire de venir plutôt ! déclara Kally toute excitée.
- Moi ???? marmonna Aurore embêtée.
- Il me semble que vous êtes la mieux placée pour le faire, non ? continua Kally. Avez vous réfléchi à ce que je vous ai dit l'autre jour ?
- On croirait entendre mon frère ! remarqua Aurore
- Alors qu'attendez vous ! La soirée va bientôt commencer. Je parie que Severus attend impatiemment que vous vous chargiez de le convaincre. Allez allez ! lui dit Kally en la poussant dans la direction de la chambre de Severus, j'inventerai une excuse pour les autres au cas où vous seriez retardés ! (niarf niarf)

-Je pense que c'est la dernière chose qu'il souhaite… soupira Aurore en s'avançant malgré elle vers les appartements de Severus Rogue.

Elle arriva enfin devant la grande porte de sa chambre. Elle entra timidement dans la pièce, faiblement éclairée par le simple feu qui crépitait dans la cheminée. Aurore examina l'endroit mais ne vit personne. Son regard fut soudain attiré par un petit filet de lumière qui perçait au dessous de la porte qui se trouvait à côté du lit, et qui menait à la salle de bains. Elle hésita un instant puis alla vers la porte. Elle se mit contre la porte et tendit timidement l'oreille contre le bois. Subitement, sans qu'Aurore n'ait le temps de réagir, la porte s'ouvrit et fit basculer Aurore en avant. Surprise, elle ne put se retenir qu'à la première chose qui vint devant elle.
(et comme de par hasard...)
La jeune femme se retrouva sans comprendre contre le torse nu de Severus qui sortait à l'instant de sa douche.
Aurore, le temps de réaliser, le détailla en rougissant, alors que Rogue la regardait sans comprendre et devenait écarlate également.
Elle resta comme paralysée à le regarder bouche bée, alors que lui essayait de retenir difficilement la serviette qui couvrait sa taille. Le contact la fit frissonner, sa peau était encore chaude, tout juste humide et sous son torse elle pouvait sentir son cœur battre la chamade. Elle parvint finalement à se redresser et recula vivement sans quitter Rogue des yeux.

- Qu'est ce…qu'est ce que tu fais là ? articula-t-il difficilement toujours cramponné à sa serviette.
- Je… je suis désolée. balbutia Aurore de plus en plus rouge. Je ne voulais pas….je….je croyais que tu ne… je pensais que tu serais habillé quand même !
- Si j'avais su que tu projetais de m'épier à la sortie de ma douche, effectivement j'aurais pris quelques vêtements avec moi ! Lui lança-t-il sèchement.
- Désolée. répéta-t-elle faiblement.
- Oui, tu peux l'être ! S'exclama-t-il froidement. Je commence vraiment à croire que tu t'acharnes pour que je me retrouve dans des situations humiliantes à chaque fois que l'on se rencontre ! Maintenant si tu veux bien avoir l'obligeance de te tourner pendant que je passe quelque chose !

Elle acquiesça d'un air gêné.

- Tu ne crois pas que c'est plutôt moi qui ai l'air vraiment bête là ?
- J'ai dit, retourne toi ! S'impatienta-t-il. N'en profite pas pour regarder !
- Ça va, ça va ! Ne t'énerve pas. Marmonna-t-elle en s'exécutant.

Ils restèrent silencieux quelques instants, plus embarrassé qu'autres choses, d'ailleurs, Aurore décida qu'il valait mieux qu'elle prenne congé et fit un pas en direction de la porte.

- Attend… la retint il sans réfléchir.

La jeune femme stoppa sa marche et se retourna vers lui, toujours aussi écarlate.

- Je ne voulais pas te mettre dans l'embarras. Avoua le professeur de potion d'une voix à peine audible. Mais… hum… qu'est ce que tu voulais… outre le fait de me voir juste habillé d'une serviette !

La sorcière croisa ses bras d'un air agacé, haussant ses yeux au plafond.

- Et bien, aussi sexy que tu puisses être juste entouré de ta petite serviette, ça n'est absolument pas pour ça que je suis venue ! S'exclama-t-elle sans réfléchir. Je suis venue jusqu'ici, car je croyais que tu ne voulais pas venir à la fête, et certaine personne ont eu la brillante idée de penser que je pourrais peut être te convaincre de venir !
- Je m'apprêtais à y aller vois-tu… attend une minute… qu'est ce que tu as dit ? Lui demanda-t-il plus étonné que jamais et sans doute aussi rouge que l'étendard des Gryffondor, ce qui, pour le directeur des Serpentard était très inhabituel.

- Hum… j'ai dit… que je pensais que tu ne viendrais pas… murmura-t-elle innocemment, se trouvant une soudaine passion pour le sol de la pièce.

Il demeura silencieux, l'air quelque peu choqué de sa remarque. Aussi préféra-t-il se retourner vers son armoire, et mit sur ses épaules l'une de ses légendaires longues, très longues capes noires, faisant mine d'ignorer la sorcière.

- Alors… viendras tu ou non ? Redemanda-t-elle, l'air de rien.
- Cela me semble évident ! Rétorqua-t-il. Même, si je n'ai vraiment pas envie d'y aller, j'y suis obligé, parce que je suis directeur de maison et que je ne me vois pas réellement expliquer à Dumbledore que je ne suis pas venu car je n'avais pas spécialement envie de rencontrer une certaine personne… qui ne pense qu'à me voir à moitié nu sous une serviette !

Aurore lui lança un regard noir, puis finalement pris un air attristé.

- Tu… ne veux plus me voir alors ? murmura-t-elle sans oser le regarder à présent.
- Mais, je n'ai jamais dit qu'il s'agissait de toi ! Te sentirais tu visée par hasard ?! Lui rétorqua-t-il d'un ton sarcastique.
- Tu es injuste ! S'écria-t-elle. Je ne savais pas que tu serais comme ça !
- C'est injuste oui, tout comme de ne pas me dire que ce garçon était ton frère ! Lui répliqua-t-il d'un ton grave. S'il y a bien une chose dont j'ai horreur c'est de me retrouver dans une situation si embarrassante, et je t'assure que ce n'est absolument pas dans mes habitudes !

Elle leva finalement la tête vers lui, d'un air désolé.

- Tu ne m'as pas laissée t'expliquer… comment pouvais-je deviner que tu serais si jaloux !
- Je pensais que tu recommençais, que tu voulais encore jouer avec moi ! Comme tu le faisais si bien avec Sirius !
- Je n'ai jamais voulu jouer avec toi comme tu dis… lui répliqua-t-elle en un murmure à peine audible. C'était juste tellement dur de se retrouver entre vous deux comme cela, alors que vous n'arrêtiez pas de vous battre pour un oui ou pour un non ! J'aurais tellement aimé avouer à Sirius mes vrais sentiments… mais je ne pouvais pas à l'époque.
- Tes vrais sentiments ? Demanda-t-il intrigué. Quels vrais sentiments ?
- Mais… tu sais bien…
- Non. Il faut que tu m'expliques.
- Non ! Je suis trop vexée pour cela !
- Pourquoi ? Est-ce parce que je n'ai plus ma sexy petite serviette sur moi… Demanda-t-il d'un air arrogant.
- Arrête avec ça ! Lui aboya-t-elle. Tu m'énerves à la fin ! Veux tu que j'aille prévenir Dumbledore ?!
- Ah oui… c'est vrai ça, je me demande ce qu'il dirait s'il savait que tu étais si attirée par ma petite serviette, que tu espionnes tes collègues sous la douche et que bien sûr tu donnes des cours privées de magie noire à Granger ! Si tu veux mon avis, il va te mettre en retenue, toi !
- Alors ça c'était très bas, et parfaitement grossier de ta part, espèce de petit Serpent !
- Je te remercie… déclara-t-il en tournant sa tête d'un air suffisant.

Aurore ouvrit sa bouche dans l'intention de lui crier quelque chose, l'air parfaitement furieux, mais se retint et finalement rejoignit d'un pas énervé la porte de sortie.

Mais à nouveau Severus alla à sa suite, et la retint par le bras, juste avant qu'elle ne passe la porte.

- Ne te vexe pas. La pria-t-il doucement. Je veux dire… hum… tu es la seule personne avec laquelle je peux parler comme cela.
- Oh j'en suis vraiment très honorée ! Lui rétorqua-t-elle d'un ton ironique.
- C'est vrai, écoute ! Je ne parlerais pas comme ça aux personnes que je n'aime pas…
- Aux personnes que tu n'aimes pas… murmura-t-elle en le regardant attentivement. Voudrais tu s'il te plait développer ta pensée…
- Mais tu sais bien ! Répliqua-t-il impatiemment, essayant de cacher ses joues écarlates avec le grand col de sa cape. C'est… c'est comme tes… vrais sentiments…

Elle demeura ainsi à l'observer quelques minutes. Soudain un tendre sourire apparut sur le visage de la jeune femme. Elle s'approcha doucement de lui, et passa doucement sa main sur la joue du sorcier, avant de lui murmurer à l'oreille.

- Tu sais, tu n'es pas seulement sexy avec ta petite serviette, tu as aussi vraiment très craquant lorsque tu rougis.
- Qu'est ce que tu racontes ! S'exclama-t-il d'un air timide. Moi, le Maître des Potions, je ne rougis pas !

(parenthèse de l'auteur qui relit son texte 4 ans après...... XXXXXXD k'eske c débiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiile XXXD)

Aurore lui lança un regard amusé, prit une profonde inspiration, et finalement amena son visage plus près de celui du professeur de potions.

- En réalité… ce que j'essaies sans doute de te dire, d'une manière plutôt idiote je te l'accorde, c'est que… commença-t-elle en plongeant son regard dans le sien. Je… je t'aime, toi le maître des potions qui est effectivement en train de rougir !

Sans lui laisser le temps de réagir, Aurore posa ses lèvres sur les siennes, et l'embrassa longuement et passionnément.

Si Severus parut au premier abord surpris, cela ne dura pas bien longtemps, car soudain il sentit ses mains enlacer la taille de la sorcière, et serra son corps frissonnant contre le sien. Ses lèvres goûtèrent de plus en plus éperdument à celles de la sorcière, jusqu'à ce que celle-ci se détache quelque peu de lui, sans quitter les yeux sombres et enivrant de Severus.

- Ton frère avait raison... murmura Severus, retrouvant peu à peu une respiration normale. Tu as vraiment du changer, tu ne m'as jamais embrasser de la sorte avant…
- J'ai juste été assez stupide pour te laisser souffrir si longtemps. Avoua-t-elle doucement. Je t'assure que tout sera différent maintenant. Plus jamais je ne laisserais quelqu'un se mettre entre nous.
- Si jamais quiconque essaye, je jure que je le tuerais… déclara Severus d'une voix profonde avant d'embrasser à nouveau la sorcière. Doit on vraiment aller à cette fête ? Ajouta-t-il d'un ton embarrassé.
- Je le crains oui… répondit Aurore. Désolée.
- Si tu acceptes d'oublier cette fichue fête… je pourrais remettre ma sexy petite serviette si tu veux. lui murmura-t-il à l'oreille.

Aurore éclata de rire et se serra de plus belle contre lui. Mais quelques minutes plus tard, elle parvint à convaincre le sorcier qu'il valait mieux se hâter de rejoindre les autres, ne serait ce que pour ne pas éveiller le moindre soupçons.

~*~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blacky
Apprentit posteur
Apprentit posteur
avatar

Nombre de messages : 24
Age : 32
Localisation : Paris / Evry
Date d'inscription : 30/09/2006

MessageSujet: Re: La Rose Noire - HPFanFic   Ven 27 Oct - 12:46

Chapitre 4 - SUITE SUITE -



Ainsi Aurore se dirigea-t-elle vers la Grande Salle et comprit que la fête avait déjà commencée, en entendant à travers les couloirs, la musique de son frère résonner depuis la Grande Salle. Aurore entra discrètement dans la salle. Hermione vint aussitôt à sa rencontre.
- Professeur ! s'écria-t-elle. Que faisiez vous ? Vous avez raté le début ! Oh ! J'adore votre robe !
- Merci ! lui répliqua joyeusement Aurore. Tu es magnifique toi aussi ma petite Hermione !
La jeune fille suivit Aurore à travers la foule.

- Alors tu aimes bien le groupe ? S'enquit Aurore. Mon frère se débrouille bien ?
- Oh oui ! Il vous ressemble ! Enchaîna Hermione. Toutes les filles ne parlent que de lui !
- Ah oui ! s'amusa Aurore. Je suis sûre qu'il doit adorer ça !

Brian aperçut Aurore à ce moment, et après avoir fait sonner le denier accord de la chanson, il sauta de l'estrade, laissant sa guitare flotter dans les airs et jouer toute seule. Il se précipita vers sa soeur.
- Hey Aurore ! s'écria-t-il. J'ai bien cru que t'allais sécher ma prestation !
- Mais non ! Tu vois bien je suis là ! J'avais une petite chose à régler.
- Ah vraiment ? Demanda-t-il d'un air curieux. C'est pas trop tôt ! Ah, je crois que je t'aurais bien mis des claques si tu n'avais rien fait ! Et comment c'était ?
- Brian… murmura Aurore. je crois que ta guitare est en train de jouer toute seule là bas !!!

Hermione les regardait sans comprendre, néanmoins amusée. Brian se tourna vers elle en l'entendant rire.

- Bonsooir ! Lui dit il en lui jetant un regard malicieux. Aurore, tu ne présentes pas à cette charmante personne.
- Je…je... balbutia la jeune Gryffondor en rougissant.
- Cette charmante jeune personne est une de mes élèves Brian ! lui fit remarquer Aurore, Hermione Granger, une sorcière très douée, qui a quinze ans !
- Je n'en doute pas. murmura Brian sans quitter Hermione des yeux. Je sors après la soirée, on va dans un club avec les gars. tu veux venir avec nous ?
Hermione le regarda ne sachant quoi dire.
- Brian ! intervint Aurore. Veux tu que je te ramène personnellement sur la scène ? Tu sais que je suis capable de le faire si tu ne te tais pas bien vite !
Brian la regarda sa soeur en soupirant, puis retourna vers la scène.
- A plus tard. souffla-t-il en faisant un clin d'oeil à Hermione.

Aurore le regarda s'en aller en secouant la tête, alors que Arlanne, Kally et Samantha les rejoignaient.

- Je vais retourner avec les autres, signala Hermione, à plus tard professeur !
- D'accord, répondit Aurore. Oh Hermione, si mon frère te casse trop les pieds, n'hésite pas à l'envoyer balader ! Si jamais tu n'arrives pas à t'en débarrasser, appelle moi !
Hermione repartit vers les autres élèves en riant.

Quelques heures plus tard, la soirée touchait à sa fin. Seulement quelques élèves étaient encore présents. Aurore, Kally et Minerva étaient les seules professeurs à être encore là. Brian avait une nouvelle fois laisser sa guitare jouer toute seule et était en pleine discussion avec Hermione, malgré les regards désapprobateurs que lui jetait Aurore.

Severus était venu comme prévu, mais ne s'était pas montré bien longtemps. Il parla avec Dumbledore quelques minutes, jetant parfois des regards furtifs vers Aurore, qui essayait de son côté de rester discrète. Il fut le premier des professeurs à partir. Il n'était pas venu vers Aurore une seule fois, sans doute ne voulait il pas risquer montrer ses sentiments devant les autres. Kally se dirigea vers elle, alors que Minerva essayait d'envoyer les derniers élèves dans leurs dortoirs.

- Je ne vous en ai pas parlé à cause des autres. chuchota Kally à l'oreille d'Aurore. Mais comment ça c'est passé ? Vous ne vous êtes quand même pas disputés ?
- Non. lui répondit discrètement Aurore.
- Que s'est il passé ? demanda Kally
- Nous… commença le professeur de défenses contre les forces du mal, nous nous sommes réconciliés.

Kally la regarda amusée.
- Je suis heureuse de l'apprendre ! Et réconciliés ? bien réconciliés ? S'enquit elle
- Kally ! s'exclama Aurore. Je crois que notre conversation à ce sujet s'arrêtera là !

Le professeur Vector lui donna un petit coup de coude, une pointe de malice dans le regard.

- Bon ! Oui, si vous voulez tout savoir ! Nousnous sommes très très bien réconciliés ! répliqua Aurore en baissant la tête pour cacher le sourire qu'arborait son visage.
- C'est merveilleux ! Continua Kally. Rassurez vous, mes lèvres sont scellées !
- Merci Kally. C'est aussi à vous que je le dois. Lui murmura Aurore.

Le professeur d'Arithmancie lui sourit et la serra dans ses bras.
- C'est tout naturel ! répondit Kally.

Minerva vint les voir rapidement après avoir envoyé se coucher les derniers élèves, elle les salua et partit à son tour. Kally se leva également, et après avoir souhaité une bonne nuit à Aurore, rattrapa Minerva qui passait juste la porte. Brian rentra à nouveaux dans la salle, alors qu'il venait de raccompagner Hermione à la tour des Gryffondor. Les autres membres du groupe étaient eux aussi partis.
- Alors on drague ?! Lança Aurore à son frère qui venait de la rejoindre.
- Quoi... jalouse ?! Se moqua Brian
- Très drôle ! Rétorqua Aurore. Je me permets de te rappeler qu'elle a à peine quinze ans, et qu'il est hors de question que tu emmènes une élève hors de ces murs !
- On verra, je crois que je n'ai pas besoin de ta permission pour ça ma chère soeur, pas plus que tu n'as besoin de la mienne ! N'est ce pas ?! Au fait où est Rogue ?
- Ne détourne pas la conversation ! s'exclama Aurore.
- C'est toi qui la détourne ! répliqua Brian. Alors tu es allée le voir n'est ce pas ?!
Aurore hocha la tête.
- Alors où est-il ? Insista le jeune homme
- Parti se coucher j'imagine. murmura Aurore
- Parti se coucher ? Répéta Brian étonné. Sans toi ?!

Aurore le regarda en éclatant de rire.
- Brian ! s'écria Aurore de vive voix. J'ai bien peur que cela ne te regarde pas !

Celui-ci la regarda en riant, puis se leva.

- Bon, je vais te laisser, annonça Brian, on va dans un pub qu'on a repéré avec les gars. J'te proposerais bien de venir, mais j'imagine que t'as d'autres projets !
- Oui, me coucher ! Je suis assez fatiguée en fait ! répliqua-t-elle en se levant à son tour. Il lui sourit et l'embrassa sur la joue avant de repartir à son tour.



Aurore était à présent seule dans la grande Salle. Elle alla un instant près d'une des grandes fenêtres, la dernière bougie de la salle venait de s'éteindre. Le plafond enchanté reflétait la douce lueur de la lune.

Aurore se revoyait à cet instant 20 ans plutôt.
Elle se retrouvait dans cette même grande salle et regardait par cette même fenêtre. C'était le soir de ses 15 ans. Elle les avait fêtés quelques instants plutôt en compagnie de Sirius, Lily et des autres. Eux étaient repartis vers la tour des Gryffondor alors qu'Aurore avait souhaité rester encore quelques minutes dans la pièce à observer le ciel. Elle ne s'y attendait pas cette fois là, mais Severus l'avait rejoint doucement. Il était resté silencieux mais tendrement avait enlacé l'adolescente puis était reparti comme il était venu, laissant dans le coeur d'Aurore un sentiment qui la troubla pour le restant de sa vie.
Elle fut alors tirée de ses souvenirs par un bruit qu'elle attendait. Elle ne se retourna pas, mais sentit qu'il venait près d'elle. Elle mit tendrement ses bras autour de son coup, alors qu'il l'enlaçait et déposait un baiser sur sa nuque.
- J'ai cru un instant que tu ne viendrais pas. murmura-t-elle en se retournant.
- Comment aurais-je pu ne pas venir ? répliqua Severus
Elle se blottit entre ses bras, fermant doucement les yeux.
- Tu te souviens de l'anniversaire de mes 15 ans Severus ? demanda-t- elle en un murmure.
- Bien sûr... chuchota-t-il, c'était comme un rêve. Il ressemble beaucoup à ce soir.
- C'est vrai... notre première danse…. acquiesça Aurore, je crois que c'est à ce moment que j'ai réalisé à quel point je t'aimais, quand tu m'a prise dans tes bras. J'aurai voulu que ce moment ne finisse pas.

Aurore avança sa tête vers Severus et l'embrassa. Ils restèrent ainsi un long moment, tendrement enlacés. Plus rien n'existait autour d'eux. Ils ne remarquèrent même pas que quelqu'un avait pénétré la grande salle et les espionnait sournoisement. Aurore commençait à défaire la chemise de Severus, alors que lui lassait aller ses mains vers les agrafes de sa robe de satin noire.
Ils ne cessaient de s'embrasser lorsqu'un miaulement rauque retentit, les arrêtant brusquement dans leur élan.
Aurore serra dans sa main la chemise de Severus fixant d'un regard méfiant Miss Teigne, la chatte de Rusard, qui elle ne quittait pas des yeux les deux amants.
Severus se retourna doucement, et vit à son tour le petit espion. Ils entendirent alors des pas raisonner derrière la porte entrouverte. Rusard avait bien sûr entendu les bruits de Miss teigne, et venait voir ce qui se tramait dans la Grande Salle.

- Qu'est qu'on fait, s'il nous attrape ? murmura Aurore
- Mais, ça va aller… nous sommes pas des élèves quand même ! Nous avons parfaitement le droit de…
- Hum… de faire l'amour en plein milieux de la Grande Salle ? répliqua-t-elle d'un air embêté.

Severus la regarda ne sachant quoi dire, et finalement après avoir examiner la pièce pris la parole.
- On a qu'à se cacher dans cette armoire, en attendant qu'il parte ! proposa-t-il rapidement.
- On a vraiment l'air de deux cinquième année en train de faire une bêtise, c'est effrayant ! Remarqua Aurore en haussant les yeux au ciel.

Mais alors que les pas se précisaient de plus en plus, ils ne réfléchirent pas davantage et se hâtèrent jusqu'au grand meuble de bois. Mais alors qu'Aurore allait à son tour se cacher à l'intérieur, la voix d'Aurgus Rusard la stoppa.
Aurore fit volte face à l'instant où le concierge fit son apparition dans la salle.

- Oh, Professeur ! s'étonna le vieil homme. C'est vous.
- Hum….oui Argus. désolée. Vous aurais-je fait peur ? S'empressa de dire Aurore s'efforçant de paraître naturelle.
- Non, je me demandais juste pourquoi Miss Teigne miaulait tant, c'est bizarre, elle ne miaule que quand elle voit quelque chose d'inhabituelle...
- Et bien, elle ne s'attendait pas à me voir, voilà tout. conclut Aurore. Bien ne vous en faites pas je vais me coucher, au revoir.
Aurore se retourna rapidement, et commença à rejoindre la porte.

- Professeur ! l'appela Rusard, je crois que vous oubliez ceci.
Il lui tendit le voile toile d'araignée qu'elle portait quelques instants plutôt en haut de sa robe. Elle écarquilla les yeux, réalisant que la robe qui n'était même plus attachée derrière commençait à glisser de sa poitrine. Aurore prit rapidement le voile bredouillant une vague excuse, puis se dépêcha de sortir de la pièce. Rusard resta un instant sans bouger, ne comprenant pas grand chose. Il finit par sortir à son tour de la grande pièce, permettant à Severus de se libérer de son placard, et de partir à son tour dans les couloirs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blacky
Apprentit posteur
Apprentit posteur
avatar

Nombre de messages : 24
Age : 32
Localisation : Paris / Evry
Date d'inscription : 30/09/2006

MessageSujet: Re: La Rose Noire - HPFanFic   Mer 13 Déc - 9:24

Chapitre 5
~ Jamais Plus Sans toi ~



Un rayon de soleil traversa la pièce pour aller se faufiler entre les rideaux du lit à baldaquins. La chambre était à présent baignée par la lumière du jour. Severus se réveillait doucement. Alors qu’il ouvrait les yeux des questions envahirent son esprit…. Où se trouvait il ? Les rideaux verts sombres de son lit avaient pris une teinte bleue pastel ! Comment cela pouvait il être possible ? Il ne pouvait se trouver dans sa… chambre, dans… son lit ??? Etait-ce un rêve alors ? Comme celui qu’il avait fait toutes ces nuits durantes ?
Une sensation sur sa peau nue vint soudain le ramener à la douce et savoureuse réalité !
Il attrapa de sa main celle de la jeune femme, qui parcourait alors son corps d’un mouvement sensuel et délicat.
- Bonjour. murmura-t-il doucement en se retournant pour finalement poser les yeux sur Aurore.
- Coucou. Chuchota-t-elle dans un tendre sourire.
- Tu es réveillée depuis longtemps ? demanda Severus.
- Non…quelques minutes. Répliqua-t-elle simplement. C’est vraiment incroyable de voir à quel point tu peux être innocent lorsque tu dors. Je suis sûre que personne dans cette école ne serait prêt à parier que tu peux avoir l’air aussi tranquille qu’un bébé. J’aime te voir comme ça…
- J’espère alors que tu ne révéleras à personne, que moi, le Grand Maître des Potions, j’ai l’air aussi innocent que tu le dis en dormant ! lui répliqua-t-il amusé.
- Ne t’inquiète pas… cela demeurera notre petit secret, mon innocent petit Sevichou !
- Oh… souffla-t-il. Ça devra rester impérativement secret aussi ! Je t’en prie ne m’appelle jamais comme ça en public !
Aurore se contenta de rire d’un air effronté. Elle l’observa, un instant silencieuse, puis vint délicatement se placer à cheval au dessus de lui, penchant alors son corps vers lui pour aller trouver ses lèvres.
- Je tiens à garder mon Sexy Sevichou pour moi, toute seule ! Lui murmura-t-elle approchant ses lèvres de son oreille.
Severus secoua la tête en haussant les yeux au ciel, ce qui fit rire la sorcière de plus belle.
- Donnais tu également des surnoms aussi ridicules à tes anciens petits amis ?! S’enquit le professeur de potions en observant Aurore.
- Parfois. répliqua-t-elle d’un air innocent. Mais il ne sont plus ici pour se plaindre… alors il n’y aucun problème !
- Je ne me plaindrais pas, si tu m’appelles comme cela le moins souvent possible… et surtout jamais en public !
- On non, je ne le ferais pas. Loin de moi l’envie de te taquiner de la sorte ! Du moins pas en public ! Répliqua-t-elle, un sourire malicieux éclairant son visage angélique.
- Tu as vraiment changé tu sais… Continua-t-il. La petite fille que j’ai connue ne m’aurait jamais tenu de tels discours, avec une telle lueur brillant dans ses yeux !
Mais la jeune femme lui adressa un regard espiègle, et commença à le chatouiller avec ardeur.
- Arrête ça veux-tu !!! S’exclama-t-il d’un voix autoritaire mais difficilement crédible vu le fou rire qui s’emparait de lui. Comment oses-tu chatouiller ton Maître des Potions ?! Ah non, pas ça, ça c’est à moi !!! Vas-tu arrêter ou dois-je te mettre en retenue ?!
Voyant qu’elle ne se montrait pas très coopératrice, Severus parvint à stopper et saisir les mains de la jeune femme qui parcourait son corps sans la moindre retenue. Il fit alors basculer son corps sur le côté et vint cette fois ci se placer sur elle.
- J’ai bien l’impression que je vais avoir à sévir avec toi ! Décréta-t-il non sans une étincelle de désir naissant dans ses yeux.
- Oh mais, je n’aurais rien contre le fait de passer un peu plus de temps avec toi… et dans n’importes quelles circonstances ! Lui murmura-t-elle.
- Comment as-tu pu devenir si effrontée ? Toi qui était si… pure ?! Demanda-t-il curieux alors qu’elle mettait tendrement ses bras autour de son cou.
- Je ne sais pas. répliqua-t-elle simplement. Mais, tu n’as pas du être si sage non plus, Severus ! Je me trompe ?!
Severus la regarda intrigué. Elle se libéra de son étreinte, s’asseyant à ses côtés. Son regard se dirigea vers le bras du sorcier. Aurore passa délicatement sa main sur la marque qui y était incrustée, la marque des ténèbres qui ne lui avait bien évidemment pas échappée au cours de la nuit.
Le sorcier adopta soudain un air quelque peu coupable et gêné.
- Je ne pouvais te le cacher. déclara-t-il après quelques instants de silence. Le Seigneur des ténèbres est revenu, et je ne peux rien changer à ce que j’ai fait, même si c’est du passé, toute ma vie je garderais sa trace en moi. Je ne saurais quoi te dire, mais je t’assure qu’il s’agit bel et bien d’un passé révolu, crois moi… Dumble-
Aurore caressa affectueusement le visage de Severus de sa main, et attarda son pouce sur ses lèvres, stoppant son explication, elle l’embrassa alors en guise de réponse.
- Tu n’as pas à te justifier Severus. Ajouta-t-elle. Je t’aime comme tu es. Et je ne serais pas spécialement à la bonne place pour te faire la morale. Mais, notre passé n’a plus aucune importance à présent, puisque nous sommes tous les deux.
Il la fixa avec tendresse, et l’entoura de ses bras, l’amenant avec douceur tout contre son corps.
- Je ne sais pas comment j’ai pu survivre tout ce temps sans toi. Aurore, ne me laisse plus, plus jamais. Lui avoua-t-il d’une voix à peine audible, caressant lentement ses long cheveux dorés.
Sentant son désir s’attiser de nouveau au fond de lui, Severus serra le corps de la jeune femme plus fort contre le sien, ses lèvres se délectant de celle de la sorcière avec passion. Elle se rallongea alors sur les draps et entraîna le sorcier avec elle. Ils avaient passé tant de temps à se chercher, à se fuir, Severus avait souffert plus que de raison pour cette femme, plus qu’il ne l’admettrait, ni ne le tolérerait jamais… mais à présent jamais personne ne l’avait rendu aussi heureux. Il y avait bien longtemps alors qu’une nuit ne s’était écoulée sans qu’il ne soit torturé par ses pensées. Et se ressourcer de la sorte ne faisait que décupler les sentiments qu’il avait pour elle. Aussi rassasiés de satisfaction, tous deux se rendormirent paisiblement l’un dans les bras de l’autre.

~*~



Aurore ne quitta sa chambre que plus tard dans l’après midi, Severus s’en retourna à ses occupations dans les cachots, tous deux agissant comme si rien ne s’était passé.
De son côté, la jeune femme alla faire un tour en salle des professeurs, dans l’intention sans doute de se mettre finalement au travail.
Elle se présenta devant ses collègues, Minerva Mc Gonagall et Kally Vector, non sans réprimer le sourire et l’expression de béatitude qui illuminait son visage.
- Bonjour ! Leur lança amicalement Aurore.
- Bonsoir ! répliqua Minerva. Vous avez du vraiment bien vous reposer ma chère, vous êtes rayonnante aujourd’hui !
Kally regarda Aurore amusée, mais ne dit rien.
- Je… travaillais Minerva ! répliqua rapidement Aurore. Je crois que j’entre dans la meilleure partie de ce travail, je n’ai pas pu m’arrêter !
- Ah, très bien ! La complimenta Minerva. Continuez donc dans cette voie.
Aurore prit place à leur table, le regard perdu dans le vide.
- Soyez sans crainte… murmura-t-elle en souriant.
- Au fait, personne n’a vu Severus aujourd’hui ? S’enquit Minerva d’un air suspicieux. Il n’est pas sorti de son bureau c’est étrange !
- Ah bon ? Remarqua doucement Aurore. Oh, vous le connaissez, il n’aime guère se mêler aux gens, alors lorsqu’il peut l’éviter... Il doit simplement être en train de travailler !
- Au fait Aurore ! Les coupa Kally. La jeune Hermione Granger vous cherchait tout à l’heure, elle avait un livre à la main qu’elle voulait vous montrer. Votre frère est arrivé à ce moment, il a dit qu’il allait l’aider à vous chercher, puis ils sont partis tous les deux…
- Je n’ai pas l’impression qu’ils soient partis me chercher dans ce cas ! S’exclama Aurore en se levant. Si jamais je l’attrape… Bien, à plus tard mesdames !
La sorcière quitta alors la pièce en maugréant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blacky
Apprentit posteur
Apprentit posteur
avatar

Nombre de messages : 24
Age : 32
Localisation : Paris / Evry
Date d'inscription : 30/09/2006

MessageSujet: Re: La Rose Noire - HPFanFic   Mer 13 Déc - 9:27

Chapitre 5 - Suite suite


Alors qu’Aurore examinait les couloirs de Poudlard, ses pas l’amenèrent vers le bureau de Severus (comme par zazard !!!). La jeune femme, après avoir vérifié qu’aucun élément, ni regard indésirable ne se trouvaient dans le couloir, entra silencieusement à l’intérieur du bureau.
Severus travaillait à son bureau, grattant d’un air concentré et mécontent sur la pile de copies (qui ne devaient pas être très bonnes !) qui trônait devant lui. Aussi, ne remarqua-t-il même pas que la jeune femme s’était faufilée à l’intérieur de son bureau et qu’elle s’avançait à présent à pas de velours dans sa direction.
- Qu’est ce que tu fais Sevichouuuu ? Lui demanda-t-elle d’une voix enfantine en laissant soudainement son buste glisser sur le bureau.
Severus leva instantanément le nez de ses copies, et observa la jeune femme avec attention, puis il soupira.
- Et bien, j’essayais de travailler. Lui répondit il. Mais toi, ne devais-tu pas te remettre à ton travail aussi ?
Aurore fit une moue boudeuse, en promenant ses doigts le long de la cape de Severus.
- Je n’ai pas envie de m’occuper de mes élèves aujourd’hui. Lui expliqua-t-elle d’un air songeur. Je trouvais que étudier avec toi, c’était bien plus amusant ! Cependant, si tu tiens à te concentrer et t’occuper tout seul, je peux m’en aller.
Entre temps, la sorcière avait sensuellement allongé sa jambe dans la longueur du bureau, observant Severus comme un fauve déterminé à attraper sa proie. Les mains de celle-ci parcouraient le haut de sa propre robe, et en dégrafèrent lentement les premières attaches, laissant apparaître son décolleté, ce qui n'échappa sûrement pas à Severus...
Celui-ci la fixa plus intensément encore, et haussa les sourcils d’un air intéressé.
- Oh non. Déclara-t-il, tu vas rester ici et m’aider à finir cela, qu’en dis tu ?! On peut dire que tu rends la chose beaucoup plus attrayante !
Aurore lui sourit, puis reporta son regard vers les autres coins de la pièce. Doucement, elle s’éloigna alors du bureau, allant le regard curieux vers les coins sombres de cet endroit.
Severus, d’un mouvement de sa baguette, fit rapidement disparaître ce qui encombrait encore son plan de travail.
- Reviens donc par ici Aurore, je t’ai trouvé une petite place, j’ai très envie de t’étudier encore, comme tu dis. Lui proposa-t-il à voix basse.
Aurore tourna la tête vers lui, et lui adressa un sourire espiègle.
- Hum hum ! Je n’ai plus très envie de travailler, je préfère explorer ton bureau ! Lui répliqua-t-elle simplement.
Il lui lança un regard déçu, alors qu’elle marchait lentement à travers la pièce, mais plus il l’observait le narguer, plus il sentait son désir s’affoler au creux de son ventre.
- Oh non, reviens ici, petite coquine, tu sais que tu n’as pas besoin de te faire désirer… lui murmura-t-il lentement. Dis donc, ne vas-tu pas écouter ton maître des Potions ?!
Mais, voyant que celle-ci faisait la sourde oreille, il se leva et avança vers le fond de son bureau, où Aurore s’était aventurée.
- Puisque c’est comme ça, c’est moi qui viendrait te chercher ! déclara-t-il, un regard déterminé luisant dans ses yeux noirs.
- Oh regarde Sexy-Sevy, je ne savais pas que tu avais une si grande collection de chaudrons ?! S’exclama-t-elle en arrivant devant une grande salle annexe, où étaient amassés des dizaines de chaudrons de toutes formes. Celui-là est vraiment, vraiment énorme ! Qu’est ce que tu y mets, des vilains élèves ? Des Gryffondor peut être ?
Il apparut soudain derrière elle, et l’entoura de ses bras, pour la serrer contre lui, et embrasser le creux de son cou.
- Non. chuchota-t-il entre deux embrassades. J’y mets les vilaines sorcières qui refusent de m’obéirent !
- Mais moi je suis gentille, n’est ce pas ? Sevichou ?! Lui dit elle en se retournant pour lui faire face, et enlacer ses épaules.
- Tu es une petite diablesse, je me vois dans l’obligation de te mettre dans mon grand chaudron. Lui Chuchota-t-il. Rien que pour l’audace que tu as de me donner des surnoms aussi ridicules !
A ses mots, il prit la sorcière par la taille, et la souleva à la hauteur du bord du chaudron.
- Attend, une seconde ! S’exclama Aurore. Vas-tu réellement me mettre là-dedans ?
- Bien sûr ! Je vais te montrer comment j’enseigne personnellement le subtile Art des Potions aux petites sorcières impertinentes !
- Y a-t-il eu beaucoup d’autres petites sorcières ?!
- Juste toi oses me braver de la sorte ma chère !
- Je l’espère bien !
Il la déposa avec précaution à l’intérieur même du gigantesque chaudron et s’apprêtait à la suivre, laissant auparavant tomber sa cape à terre. Aurore s’assit dans le fond, et attrapa brusquement Severus part sa chemise, et le fit venir plus rapidement jusqu’à elle, profitant de sa surprise pour prendre les devant et s’assoire triomphalement sur lui, qui reposait allongé sur le dos au bas du chaudron.
- Te rends tu compte que tu es actuellement assise sur ton Maître des Potions ?! Lui demanda-t-il d’une voix sévère.
- Oui ! Mais cela n’a pas l’air de te déplaire tant que cela ! Répliqua-t-elle avec un sourire audacieux. Car, si tu me demandes de travailler avec tant de détermination, comment puis-je refuser ?!
Elle usa alors de magie pour faire disparaître petit à petit leurs vêtements respectifs, se penchant vers ses lèvres, pour l’embrasser avec passion. Severus attrapa la taille de celle-ci et plaqua son bassin contre le sien d'une main douce et puissante, ne pouvant plus retenir le feu qu'elle venait de faire naître au fond de lui. Aurore entoura son cou de ses bras et enfouit sa tête au creux de son cou, prenant appui contre le bord du chaudron, alors qu'à son tour l'extase l'emportait. Ils restèrent ainsi enlacés un long moment. Le profond lien qui les unissait ne faisait que grandir. Ils avaient tant besoin l’un de l’autre que tout autour d’eux disparaissait dès qu’ils se retrouvaient.
Un moment plus tard, ils tombèrent l’un dans les bras de l’autre à bout de souffle, dans le fond du chaudron.
Aurore fit doucement reposer sa tête sur le torse de Severus et ferma lentement les yeux, alors que lui, caressait sans relâche le corps de la sorcière.
- Qu’allons nous faire si les autres l’apprennent ?! S’enquit il soudain.
- Avec Arlanne et Samantha autour de nous, cela ne prendra pas longtemps avant qu’ils ne le découvrent ! répliqua Aurore.
- Oh ! J’avais oublié ces deux pies. Il va falloir que nous fassions vraiment très attention. Je ne tiens pas personnellement à entendre jaser dans mon dos, que diraient ils tous, s’il savaient que je suis actuellement allongé au fond d’un chaudron avec le professeur de défenses contre les forces du mal ?!
Aurore se mit à rire.
- Je crois qu’ils en feraient tous une attaque ! S’exclama-t-elle. Tes élèves découvrant que tu as finalement un cœur et que tu t’en sers, tu imagines leur réaction ?!
- Et ce cher Albus, que dirait il, s’il apprenait que sa gentille, sage et douce petite filleule est devenue si… entreprenante avec les hommes ?!
- Qui te dis que je suis comme cela avec tous les hommes ?! Lui demanda-t-elle d’une voix mystérieuse.
- Je supposais rien de plus, tu l’es ?!
- Tous ceux avec qui je l’ai été ne sont plus là à présent, il n’y a toujours eu que toi qui comptais à mes yeux, Severus !
- Plus là à présent, qu’est ce que tu veux dire par là, exactement ? S’enquit Severus intrigué. Je me demande, finalement, ce que tu as pu faire durant toutes ces années. C’est, vrai, je te l’ai avoué moi… mais toi ?!
- C’est juste qu’il ne s’est rien passé de bien intéressant dans ma vie ! Expliqua Aurore en souriant. Je n’ai fait que voyager, sans but précis, vraiment, rien qui n’en vaille la peine !
- Cela ne répond pas à ma première question. Lui fit remarquer Severus qui ne semblait pas convaincu. Alors ?
Aurore leva soudain la tête au dessus du chaudron, l’air surpris.
- Je crois avoir entendu des voix dans le couloir ! S’exclama-t-elle brusquement.
- Ce sont des élèves, ils aiment bien venir faire je ne sais quelle bêtise dans ces couloirs. Expliqua Severus. Normalement, je sors les attraper, mais là, nous n’allons quand même pas nous déranger pour ces cornichons ! Je pense que tu essaies de me cacher quelque chose Aurore Du Lac ?!
Aurore dirigea son regard vers Severus, l’air soudain grave. Elle sourit finalement et l’embrassa rapidement.
- Ne t’inquiète pas Severus ! Lui murmura-t-elle avant de se lever.
- Puis-je savoir où tu t’en vas si soudainement ?! Lui demanda-t-il légèrement interloqué.
Aurore fit réapparaître ses vêtements sur elle, puis se tourna vers son amant.
- Je pense avoir reconnu ces voix. dit elle d’une voix étrangement mécontente. Et si jamais ce que je pense s’avère être juste… ouh ! Attend simplement que je mette la main sur lui ! Excuse moi Severus, je dois avoir une sérieuse discussion avec mon petit frère !
Le regard sur le visage Aurore rendit soudain Severus heureux de ne pas être Brian, alors qu’elle sortait de la pièce, et s’avançait dans le couloir d’un pas sûr et déterminé.

~*~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blacky
Apprentit posteur
Apprentit posteur
avatar

Nombre de messages : 24
Age : 32
Localisation : Paris / Evry
Date d'inscription : 30/09/2006

MessageSujet: Re: La Rose Noire - HPFanFic   Mer 13 Déc - 9:27

Suite suite suite...

Au premier abord, le couloir était désert, mais les voix résonnaient toujours un petit peu au bout du corridor. Aurore marcha vers elles, éclairant le passage avec sa baguette.
Elle se dirigea vers les recoins les plus sombres, et ne fut aucunement étonnée de ce qu’elle trouva.
La jeune Hermione Granger était adossée contre le mur, Brian se tenait à ses côtés, s’appuyant contre la paroi de sa main, un sourire charmeur et un regard extrêmement séduisant illuminant son visage. Hermione le fixait, comme projetée au paradis, buvant littéralement ses paroles, alors que progressivement il se penchait vers elle pour l’embrasser.
- BRIAN DU LAC !!!! ELOIGNE TOI IMMEDIATEMENT DE CETTE FILLE !!!!!!!!!!!!!!! hurla Aurore, sa voix amplifiée par l’écho du couloir.
Brian et Hermione sautèrent l’un à un mètre de l’autre, terrifiés par la puissante foudre qui venait de s’abattre sur eux.
- Qu’est ce que c’est que ça…. ? Balbutia Hermione qui ne réalisait toujours pas.
- Ça … commença Brian d’une air anxieux. C’est… une sœur partie pour une très mauvaise mission… ça… ça veut dire COURS AUSSI VITE QUE TU PEUX ! COURS HERMIONE !!!!!! SAUVE TOI PENDANT QU’IL EN EST ENCORE TEMPS !
Le jeune homme essaya de pousser Hermione vers l’autre sortie du couloir, l’incitant à se mettre en fuite, mais soudain Aurore l’attrapa par le col de sa cape et le retint en arrière, ce grand garçon qui faisait presque une tête de plus qu’elle ! :-p
Aurore amena sa bouche près de l’oreille de Brian et articula d’une voix basse mais profonde.
- Tu ne t’échapperas pas, pas tant que je n’aurais pas versé de l’eau froide dans ton pantalon pour te rafraîchir les idées, si c’est vraiment ça que tu souhaites !
Son timbre de voix était menaçant, Brian avala sa salive et fit un pas en arrière.
- Oh non, pas ça… pas encore ! souffla-t-il d’une voix faible. Ça va, je reste… calme, gentille frangine… mon Aurore préférée… !!
- Tu ne m’amadoueras pas comme ça jeune homme ! Oh non !!
Aurore libéra le col de sa cape, Brian fit volte face et se retrouva nez à nez avec Aurore, visiblement très irritée, ses mains fermement posées sur ses hanches.
- Oh allez, franchement… Lui dit il d’un ton suppliant. J’ai vingt ans maintenant, je te le rappelle juste comme ça ! Tu ne peux pas rester en dehors de mes… affaires privées non ?!
- Pas quand elles prennent en compte une des mes élèves de quinze ans ! Rétorqua-t-elle froidement.
- Mais, Professeur ça n’est pas sa f- essaya timidement Hermione.
Cependant, Aurore lui lança un regard qui signifiait clairement de rester en dehors de cela ou mourir ! Aussi la jeune Gryffondor se ravisa et se tapit dans l’ombre du mur. Puis Aurore se concentra à nouveau sur son jeune frère.
- C’est une élève Brian ! Une élève !! Tu m’avais promis que tu serais sage ! Comment as-tu pu ?!
Brian la regardait embarrassé, jouant nerveusement avec ses doigts, et lentement tenta une explication.
- Et bien, il y a cette chose qu’on appelle communément l’attirance... entre un sorcier et une sorcière de tous âge, élèves ou pas. Puis cette chose qu’on nomme vulgairement les hormones… et la nature bien sûr !
Aurore lui lança un regard foudroyant. Elle fit apparaître un seau d’eau dans sa main, et s’approcha d’un pas menaçant vers son frère.
- Je t’aurais prévenu ! Murmura-t-elle. Tu vas voir ce que je leur dis moi, à tes hormones !
Elle acheva sa phrase juste avant d’attraper Brian par le haut de son pantalon de le tirer vers elle et de verser l’intégralité du seau, sans la moindre pitié, à l’intérieur du vêtement du jeune homme.
Brian hurla de surprise alors que l’eau glacée vint, comme un coup de fouet, sournoisement tremper le haut de son pantalon, ses petites parties délicates et ruisselait à présent le long de ses jambes, dans une très désagréable sensation.
Hermione les regardait l’air paniqué –ne jamais la mettre en colère… jamais !- se dit la jeune fille en son fort intérieur.
- C’est quoi exactement ton problème ?! S’emporta Brian, absolument furieux à présent. Quand vas-tu arrêter de me traiter comme un bébé ! C’est pas vrai ! J’ai plus dix ans je te signale !
- Réjouis toi de ne plus avoir dix ans ! Riposta Aurore, aucunement intimidée par le ton furieux de son frère. Sinon, je peux te dire que tu serais déjà sur mes genoux en train de recevoir une bonne fessée !
Il la fusilla du regard, sentant ses joues s’empourprer, vexé de se faire ainsi remettre à sa place devant sa nouvelle conquête.
- Pourquoi tu ne peux pas tout simplement me lâcher parfois ! S’écria-t-il à nouveau.
- Parce que je t’avais interdit de t’approcher de mes élèves ! C’est inacceptable ! Tu n’avais qu’à m’écouter !
- C’est toi qui oses me dire ça ! Enchaîna Brian, toujours aussi énervé. Parce que, c’est vrai, bien sûr toi, tu es exemplaire !
- Brian, tais toi. Le pria-t-elle n’aimant guère la tournure que prenait la discussion.
- Ah tiens… soudain tu te sens mal ?! La provoqua-t-il. Excuse moi, mais quand une certaine personne a passé je ne sais combien de temps à partager le lit de gens qui n’étaient pas nécessairement sorcier, ni même moldu, ni même humain dans un but pas très catholique! Je pense que cette personne à plutôt intérêt à se la fermer !!!
- Hermione ! Retourne à la tour des Gryffondor ! Ordonna Aurore à la jeune sorcière.
- Mais, Professeur…
- MAINTENANT ! Ajouta vivement Aurore, semblant s’être dangereusement transformée en Rogue.
- Oui Professeur ! S’empressa d’acquiescer Hermione, ne demandant pas son reste plus longtemps.
Elle se hâta de quitter le couloir, sans se retourner, plutôt heureuse d’échapper enfin à sa furie de prof !
- Comment peux tu dire ça devant une de mes élèves ?! Reprit Aurore furibonde et écarlate.
- Et toi ? Comment as-tu pu m’embarrasser devant elle ?! J’étais à ça de conclure ! S’exclama Brian en lui indiquant un tout pitit espace entre ses doigts.
Finalement, il sortit sa baguette, et sécha par magie ses vêtements trempés.
- Il fallait que je te fasse comprendre, que tu n’as pas à sortir avec une jeune fille de 15 ans ! Oh, mais tu joues au boulet ou quoi ?! Tu ne peux pas faire ça, et surtout pas ici ! Je sais que je ne suis pas un exemple, mais je fais ça dans ton intérêt ! En plus, tu t’en vas demain, qu’aurais tu fais d’elle ? Tu te serais amusé, et après tu serais parti comme un voleur ?!
Brian prit un air outré.
- Mais pour qui tu me prends ? Je n’aurais jamais fait ça ! Je n’avais pas projeté de la tuer non plus ! Je ne suis pas comme une certaine personne en face de moi !
- Vas-tu arrêter de remettre ça sur le tapis ! Ce n’est ni le lieu, ni le moment d’en parler ! Lui siffla-t-elle à voix base. D’ailleurs, il n’y a rien à dire à ce sujet ! Et puis oh zut ! Je ne suis pas le problème ! C’est de toi dont il s’agit Môssieur, ne détourne pas la conversation ! Je suis la pour t’empêcher de faire des bêtises, alors je le ferais point à la ligne ! Ne comprends tu pas, que je ne veux que te protéger, tu penses bien que je ne veux pas, justement, que tu deviennes comme moi…
Aurore arrêta sa phrase. Elle se retourna, et vit Severus qui les observaient intrigué au détour du couloir. La jeune femme blêmit alors qu’il s’approcha d’eux, priant pour qu’il n’ait rien entendu.
- Que se passe-t-il ici ?! S’enquit il d’une voix inquiète en arrivant à leur hauteur.
- Mais rien ! S’exclama Aurore en souriant angéliquement. J’expliquais juste à mon petit frère, ici présent, que les histoires d’amour ne sont pas spécialement bienvenues ici, surtout en de telles circonstances !
Brian lui lança un regard en coin.
- Ah oui ! La questionna-t-il d’un air suspicieux. Alors que faisais-tu dans son bureau juste avant de venir m’enquiquiner ?!
Le regard se Severus alla instantanément fixé le plafond avec un vif intérêt… « Mon bureau ? Quel bureau ???? »
- Du lavage de chaudrons ! répondit Aurore à tout hasard. Mais, hey oh ! Ce ne sont pas tes affaires ! Je voulais dire les histoires entre les sorciers étrangers à cette école et les élèves mineurs ! Le reste ne te regarde pas !
- Du lavage de chaudrons ! S’amusa Brian en regardant la mine écarlate de sa sœur. C’est çaaaaaaaaaaa ouais ! On te croit tous ! Un chaudron, tu ne manques pas d’imagination au moins ! Niarf…. Un chaudron, un chaudron ! Aurore et Sev dans un chaudron ! mouahahaaaa ! Avait il commencé a chantonné d’un air stupide.
Aurore le fusilla du regard et fit un pas vers lui, faisant taper son pied dangereusement sur le sol.
- La ferme ! Tu veux que j’arrête de te traiter comme un gamin, alors cesse tout de suite tes idioties !
- Un chaudron ! Un chaudron !!
Severus plaqua sa main sur ses yeux d’un air désespéré.
- Et c’était comment ? S’enquit Brian d’un air curieux. C’est vrai que Severus Rogue, c’est le Maître des chaudrons mouahahaaa !
- Que tu fasses une tête de plus que moi ne me fait pas peur ! S’exclama-t-elle. Approche un peu par ici ! Lui ordonna-t-elle, sa main menaçant ouvertement le sorcier.
- Non c’est bon… Je n’ai rien dit, rien du tout !!! Se rattrapa-t-il en s’adossant contre un mur, en guise de protection.
- Je ne sais pas ce qui me retient ! Fiche le camp, sale môme ! Déclara-t-elle finalement. Oust !
Brian ne préféra donc pas s’attarder, il s’avança vers Aurore et l’embrassa effrontément sur la joue, avant de partir.
- Je t’aime aussi ma soeurette chérie !!!!! S’exclama-t-il, un sourire narquois peint sur ses lèvres.
Puis, il s’éclipsa, toujours chantonnant… « Un chaudron, un chaudron… »
- LA FERME !!!!! Espèce de petit-
- Ça va ! Il est partit. Lui fit remarquer Severus, ne voulant pas qu’elle s’énerve davantage. Sont-ils tous comme cela dans ta famille ?
- Oh non, certains sont vraiment très gentils… morts et gentils ! Expliqua-t-elle en souriant inconfortablement.
Severus lui adressa un regard interloqué.
- Tu m’effrayes parfois…
- Je suis désolée Severus ! Je ne voulais pas crier, mais ce petit idiot ne m’en laisse pas le choix !
- Et lui, quel choix fait il ? Avec une Gryffondor… avec Granger ! Ajouta-t-il avec une légère marque de dégoût sur le visage. Enfin, bref, de toute façon, tu as bien fait de les arrêter… Minerva ne voit pas ces choses là d’un très bon œil, ils auraient sûrement eu des ennuis (quoique pour Granger ça n’était pas si grave…)
Aurore s’avança jusqu’à lui, et se blottit entre ses bras.
- Il faudra que nous soyons, nous même, vigilants dans ce cas… Murmura-t-elle.
Il acquiesça et passa sa main le long de ses cheveux dorés.
- Ne trouves tu pas cela excitant ?! Reprit-elle d’un ton joueur. De te retrouver secrètement dans ton bureau… d’aller te rejoindre discrètement dans ta chambre sur le coup de minuit… sans se faire repérer !
Severus lui sourit d’un air séduit.
- Ou de t’embrasser au détour d’un couloir sombre ? lui chuchota-t-il avant de poser les mains sur son dos, pour l’amener tout contre lui, et de l’embrasser avec fougue.
- C’était exactement ce que je voulais dire ! répliqua-t-elle dans un murmure.
- J’ai quelque chose à vous dire Professeur Du Lac… Ajouta Severus en la regardant le regard luisant d’envie. Vous êtes absolument envoûtante lorsque vous êtes en colère, je crois que je vais devoir vous garder dans ma chambre toute la nuit !
Aurore se mit à rougir.
- Et si nous allions voir, pour nous occuper d’autres chaudrons ? Lui proposa-t-elle d’un air coquin.
- Oui, faisons vite… je n’ai pas envie que Minerva nous attrape dans ce couloir… on ne sait jamais dès fois qu’elle ait aussi l’idée de me verser de l’eau froide dans mon pantalon ! Murmura-t-il en haussant les yeux au ciel.
Aurore se mit à rire, et se laissa entraîner par la main de son amant.
Elle avait cette capacité hors du commun à échapper à toutes les situations qui la mettaient sur la sellette… mais jusqu’à quand cela durerait il ? Fais attention à tes pétales petite Rose !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Rose Noire - HPFanFic   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Rose Noire - HPFanFic
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rose Noire
» La Rose Noire
» La cabale de la veuve noire [ liste évolutive 750 à 1750 points]
» [D&D4] Dramatis Personae, Scribe Fredraider
» Qui veut Gagner des Jungle Points ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Fanfictions Harry Potter-
Sauter vers: